Le Théâtre de Beaune en trois actes

theatre beaune

Théâtre, salle de cinéma puis à nouveau lieu dédié aux spectacles vivants, ce monument beaunois qui siège près de la Porte Saint-Nicolas n’a jamais été aussi actif. Une histoire en trois actes qu’il convient de revisiter sous nos applaudissements.

Après avoir passé le siècle des Lumières à la Comédie de Beaune – une salle de spectacle de 500 places créée en 1770, sis 28 rue Eugène Spuller – la grande famille du théâtre Beaunois se dote en 1860 d’une nouveau lieu de représentation plus moderne. A l’image du Théâtre de Dijon datant de 1828, c’est à l’emplacement du Vauxhall – situé au niveau du bastion de Saint-Nicolas -, lieu de bals et de concerts qui accueillit des générations de mélomanes et de danseurs entre 1801 et 1860, que le Théâtre Municipal est inauguré le 6 décembre 1862, précisément le jour de la Saint-Nicolas.

C’est Félix Goin, architecte voyer – alors en charge des voies publiques – qui en dessine les plans, et les peintres Charles Cambon – peintre emblématique des théâtres français – et le Beaunois Hippolyte Michaud qui en assurent la décoration dans la pure tradition du théâtre à l’Italienne, très en vogue à la fin du XIXème siècle. De ce faste, seuls sont préservés les décors d’avant-scène, redécouverts lors de la restauration de 1985 -1989 qui fait suite à une longue période de fermeture entre 1950 et 1984. Les médaillons de garde-corps réalisés par Hippolyte Michaud, représentant les allégories de la tragédie et de la comédie, puis le plafond et le rideau de scène réalisés par Cambon ont eux disparu.

theatrebeauneC’est là que le 29 novembre 1908 a lieu la première projection en salle à l’initiative de Pathé. Un engouement pour le cinéma qui transforme le théâtre, comme beaucoup d’autres en France, en Rex-Cinéma-Théâtre en 1934 jusqu’en octobre 1983 lorsque se déroule la dernière projection avant que le lieu ne retrouve son rôle d’origine.

Aujourd’hui, le Théâtre municipal de Beaune est doté d’une des salles de spectacle parmi les plus modernes de la région, et accueille une programmation éclectique ouverte à toutes les formes de spectacles vivants : théâtre, danse, poésie, cirque, musique…

Redécouvrez le patrimoine de Dijon et Beaune grâce aux livrets édités et vendus (5 euros) par le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) de Côte-d’Or.

Laisser un commentaire