Les entrepreneurs de Nuits et Gevrey se tiennent par la Grappe

Vous les croiserez certainement ce week-end entre les stands du salon Habitat Nuits. Voulant épouser le territoire de la nouvelle communauté de communes, les entrepreneurs de la Grappe Chambertine invitent leurs pairs de Nuits-Saint-Georges à les rejoindre. Deux d’entre eux seront aussi présents sur France Bleu Bourgogne, samedi et dimanche à midi, dans le cadre du Café des bourrus, pour prêcher cette bonne parole.

 

A l’heure de la mondialisation à outrance, on aime rappeler que les initiatives locales sont de loin les plus fédératrices, surtout lorsqu’elles apportent un réel dynamisme à leur territoire. Plus on est éloigné des centres urbains, plus cela se vérifie. C’est en 2012 que Georges Grenier, transporteur de son état, décide de créer la Grappe Chambertine. Ce club d’entreprises au cœur du canton de Gevrey-Chambertin réunit une quinzaine de membres dès l’origine. Aujourd’hui, la grappe est juteuse: elle compte pas moins de 45 adhérents.

Jean-Bernard Aubry, gérant d’AJ3M, est l’un d’eux. Son discours est rôdé, Il le servira une nouvelle fois sur les ondes de France Bleu Bourgogne, samedi et dimanche de 12h10 à 12h30, dans le cadre du Café des Bourrus. « Nous sommes fiers de notre appartenance, fiers de notre territoire, l’ambition de la Grappe, c’est déjà d’apprendre à se connaitre entre entrepreneurs et artisans, développe le chef d’entreprise, à ne pas se regarder en chiens de faïence et se dire que son voisin n’est pas un concurrent mais un allié. »

L’union fait toujours et encore la force. Cette évidence, Jean-Barnard Aubry la revendique arguments à l’appui: « On a tout intérêt à travailler ensemble, certains de nos membres se retrouvent sur des thématiques communes, parfois ils mutualisent leurs connaissances et leurs savoir-faire pour se positionner sur certaines opérations qu’ils n’auraient pas pu aborder seuls. » Dans le même temps, le regroupement des communautés de communes de Nuits et Gevrey donne une nouvelle dimension au territoire économique de la Côte. La Grappe chambertine veut saisir au vol cette opportunité et se lance dans un rapprochement avec les entrepreneurs nuitons qui, pour l’heure, n’ont pas de « maison associative » pour se rassembler.

Un bassin de 30000 habitants

Dans un monde hyper concurrentiel, répondre en groupe sur certains appels d’offres peut en effet s’avérer salutaire. C’est ce message que la Grappe Chambertine entend faire passer sur le Salon de l’Habitat en pays Nuiton, dans lequel elle s’implique plus que jamais. Et pour cause, « le canton de Gevrey-Chambertin sur lequel nous sommes historiquement implantés poursuit Jean-Bernard Aubry a aujourd’hui fusionné avec celui de Nuits-Saint-Georges pour donner naissance à une grande communauté de 52 communes pour 30 000 habitants, ce n’est pas rien ! L’objectif est aussi de faire monter le nombre des adhérents à la Grappe à 70. »

L’association fourmille d’idées. Elle organise déjà des visites d’entreprises et accueille des intervenants extérieurs pour éclaircir des points de juridiction, des évolutions législatives. Le tout sous la bannière de la convivialité mais sans perdre de vue la force et l’espace qui sont désormais entre les mains de ces entrepreneurs à leur Côte attachés, voire « aligotés ».

Une perspective réjouissante que Jean-Bernard Aubry et ses amis entendent bien partager sabre au clair ce week-end: « Nous vivons sur un axe porteur, entre Dijon et Beaune, nous sommes complémentaires de ces deux gros bassins. La Cote de Nuits est superbe et paisible, elle est dynamique et il y a la place pour s’épanouir. Nous devons valoriser notre expertise locale, faire savoir aux habitants qu’ils peuvent trouver sur place, à deux pas de chez eux, ce qu’ils vont parfois chercher ailleurs. C’est le message que nous ferons passer sur le salon de l’Habitat en pays nuiton ! »

Laisser un commentaire