Les Gites de France s’adaptent aux courts séjours!

Les Gîtes de France de Côte-d’Or évoluent dans un marché où se développent les séjours courts, comme nous l’explique leur président Patrice Lanier.

Gîtes_de_France_logo_2008

C’était en 2013, Patrice Lanier prenait la tête de l’association départementale des Gites de France. Un réseau de 566 adhérents, représentant à eux tous 400 gites et 150 chambres d’hôtes en Côte-d’Or. Un chiffre d’affaires aussi, avec un peu plus de 2 millions d’euros portés par 6022 contrats signés. Le tout étant salué lors de l’assemblée générale du 23 avril à Pont-de-Pany.

Patrice Lanier et son épouse possèdent eux-mêmes un gite depuis 2000 à Santosse, tout près de Nolay. « A l’époque, se souvient-il, c’était d’abord le besoin de conserver un patrimoine familial, une façon de vivre  la retraite aussi. » Pour celui qui a passé 40 ans de sa vie au Crédit agricole, la relation à l’autre est une nécessité. « C’est la même chose pour ma femme, professeur des écoles, le gite nous a permis de garder du contact humain. L’an dernier, nous avons eu 37 locations dans l’année, 37 opportunités donc de rencontrer des gens! »

21G468

Gîte Ginette à Santosse – photo DR

Patrice et son épouse peuvent accueillir jusqu’à 13 personnes dans leur gite. Des regroupements familiaux ou des amis la plupart du temps. Certains viennent de l’étranger et régulièrement. A l’image de ce groupe d’escaladeurs allemands qui, depuis 6 ans, choisissent la Bourgogne pendant deux semaines l’été. « Même si nous avons beaucoup de Hollandais et de Belges, la clientèle est majoritairement française », temporise-t-il cependant.

Des séjours plus courts

Une semaine dans le cocon du gîte revient à 500 euros en moyenne. Un budget plutôt accessible, surtout si on le ramène à chaque participant individuellement. « Les gens ont modifié leurs façons de prendre des vacances, il y a les RTT aussi, c’est flagrant, on a multiplié le nombre de courts séjours », confirme l’hébergeur. .

Ces habitudes se traduisent par la nécessité d’une plus forte réactivité et des séjours moins longs. Patrice Lanier en a fait un mot d’ordre pour Gîtes de France: « Aujourd’hui, on ne part plus en vacances un mois; il faut que nos adhérents prennent bien conscience de cela. Notre clientèle demande de plus en plus des locations au week-end ou sur un séjour court. En été, certains louent toujours à la semaine, mais si le reste de l’année, nos adhérents n’acceptent pas de couper les semaines, de louer des week ends, ils perdront de la clientèle. »

C’est nouveau
Bienvenue à Marigny-les-Reullée

Une nouvelle et charmante maison d’hôtes, classée 4 épis, vient d’ouvrir sur la commune de Marigny-les-Reullée, non loin de Beaune. En annexe de la maison des propriétaires, une ancienne écurie datant du XVIIème siècle a été totalement réhabilitée par Laetitia et Vincent, les propriétaires. La table d’hôtes, composée de produits frais et de qualité sera proposée sur réservation uniquement.
http://www.gites-de-france-cotedor.com/fiche-hebergement-21G1384.html?instance=gites21

Le saviez vous?
Une qualification dans les vignes

Il existe dans notre région des Gites de France qualifiés Oenotourisme. Ces structures d’accueil constituent des lieux privilégiés facilitant l’accès à un environnement viticole et aux travaux de la vigne et du vin. La qualification concerne pour l’instant des gites installés en Alsace, Bourgogne et Champagne. Elle devrait être développée dans d’autres régions viticoles en France. L’hébergement doit se situer dans une zone labellisée Vignobles et Découvertes L’agrément est décerné après une visite de l’hébergement candidat par une commission départementale de classement des Gîtes de France et de préférence avec un représentant de la profession viticole.

En partenariat avec les Gîtes de France :

Gites_de_France_logo

Laisser un commentaire