Le tonnelet gardait le vin de soif au frais dans les vignes l’été. Mieux qu’une gourde, le « barrot » ou « barlot » a humecté les gosiers à une certaine époque. L’ancien vigneron Maurice Dugat se remémore bien l’usage salutaire de cet outil lorsqu’il y avait un coup de chaud.

En partenariat avec L’Imaginarium – Par Dominique Bruillot – Photo : L’Imaginarium

gourde

 

 

 

 

 

 

 

 

« N’oublie pas le barrot! » Au moment de partir dans les vignes, le cahier des charges ne peut pas omettre d’embarquer avec soi ce tonnelet si précieux qui étanche la soif du vigneron. Surtout l’été. « Le gars buvait un vin ordinaire, un gamay de plaine », se souvient avec amusement Maurice Dugat qui, pour sa part, jure qu’il n’a jamais abusé de l’outil.

Car le tonnelet ou « barlot », ou « barrot », ou plus simplement « baril », n’est autre qu’un petit tonneau dont le bois permettait de préserver un peu de fraîcheur au breuvage qu’il contenait. Aujourd’hui, on part sur le lieu de travail avec des bouteilles, avec sans doute un peu plus de modération dans les intentions. Question d’époque.

La « musette » est toujours là, certes, mais les mœurs ont un peu changé. « Le barrot avait un gros bouchon, il fallait boire par le trou, ça faisait un p’tit jet, tout le monde n’y arrivait pas », assure, un brin malicieux, l’ancien vigneron. Cet outil qu’il n’avait pas personnellement connu demandait aussi un minimum d’entretien. Réalisé par un artisan, il ne fallait jamais le laisser vide l’hiver, pour ne pas qu’il sèche.

Au printemps on le remplissait avec du vin de dépôt puis on le vidait et le rinçait avant l’été pour qu’il joue enfin son vrai rôle. Plus malin qu’une gourde, n’est-ce pas ?

*Exposition « Sacrée Vigne ! », ouverte tous les jours de 10 à 19 heures, sauf le lundi (de 14  à 19 heures) Avenue du Jura, 21700 Nuits-Saint-Georges Tél. : 03.80.62.61.40 www.imaginarium-bourgogne.com

imaginarium

Laisser un commentaire