Morvan nouvelle star

DORIA POIL

Une miss météo de Canal plus qui fait son show à Poil, un sapin de Noël qui met ses boules chez François Hollande : le Morvan est une star.

« Si les Bleus, gagnent, je présente la météo à Poil » avait fanfaronné Doria Tillier sur Canal plus. Le journaliste Bernard Lecomte, auteur de respectables ouvrages sur la papauté (dont Les secrets du Vatican), mais aussi de La Bourgogne pour les nuls, a réagi au quart de tour en voyant l’effet d’annonce : « Les Bourguignons se doutaient un peu de la chute : la jeune femme est allée faire son bulletin météorologique à l’entrée du village de Poil, dans la Nièvre. »

Poil est en effet à quelques cheveux de Bibracte, le célèbre oppidum où Vercingétorix fut sacré chef des armées gauloises. Ses habitants, les Poilus, sont des Morvandiaux. Rien à voir avec des naturistes.

Bernard Lecomte en rit habilement, c’est le moment ou jamais de visiter le blog de notre éminent confrère qui manie le verbe avec pertinence et malice, au gré de l’info.

Alors que Miss Météo à Poil fait exploser l’audimat de la chaine cryptée, il est un sapin qui, parmi le million que livreront cette année les 150 producteurs de la Nièvre, retient toute notre attention. C’est celui de l’Elysée. Installé sous l’ère Sarkozy, cette tradition qui consiste à mettre un respectable Nordmann morvandiau dans la cour du Président de la République, se poursuit sous Hollande. Un changement au détriment de la Mitterrandie eut été malvenu, convenons-en. D’autant que, plus globalement, un sapin de Noël sur cinq ne vient pas de chez le gros monsieur fatigué et tout en rouge, qui se trimballe partout avec sa hotte sur le dos, mais du Morvan. Cette année, c’est un spécimen de 6 mètres de hauteur et âgé de plus de 20 ans qui en sera l’ambassadeur le plus haut placé.

En 2012, le sapin de l'Elysée provenait d'une plantation dite "raisonnée" du Morvan

En 2012, le sapin de l’Elysée provenait d’une plantation dite « raisonnée » du Morvan

Le présidentiel conifère a été prélevé sous l’œil bienveillant des émissaires de l’Elysée, semaine dernière. Ils le planteront vers la mi-décembre dans un socle de béton. Les ministres, en attente de bien des choses, ne manqueront pas de déposer leurs petits souliers vernis à son pied.

 

Laisser un commentaire