Réouvert depuis le 15 février, le MuséoParc Alésia propose une saison 2018 pleine de nouveautés et de surprises. Un relifting de son offre qui devrait lui permettre de reconquérir un public venu moins nombreux ces dernières années, et de maintenir ce haut lieu historique parmi les sites les plus visités de Côte-d’Or. 

© Christian Richerts

Ouvert en 2012 par le Conseil départemental de Côté-d’Or autour du remarquable bâtiment circulaire du centre d’interprétation conçu par le grand architecte suisse Bernard Tschumi, le Muséoparc Alésia a connu une érosion régulière de sa fréquentation depuis : passé l’effet de curiosité de la première saison (140 000 visiteurs en 2012), le site s’est maintenu quelques années autour des 90 000 visiteurs, avant de repartir à la baisse et d’enregistrer seulement 65 000 visiteurs la saison dernière. Un score décevant, en partie dû à la chute du public scolaire, comme l’explique Marc Frot, vice-président du Conseil départemental de Côte-d’Or et président du MuséoParc : « L’année dernière, on a joué de malchance : du fait des programmes, les Gaulois et les Romains ont été moins étudié dans nos collèges et nos écoles, on a donc perdu 4 000 écoliers par rapport à 2016 ! »

Se renouveler

Pour inverser la tendance, des efforts particuliers ont été faits pour mettre en œuvre un programme pédagogique plus attractif et pour refaire la scénographie du centre d’interprétation. Surtout, Michel Rouger, directeur général du MuséoParc entend dépoussiérer la programmation pour réveiller l’intérêt du grand public : « Les visiteurs qui étaient déjà venus plusieurs fois avaient l’impression de voir toujours la même chose, il faut accepter et entendre qu’il faut se renouveler. » Si le public le public familial est particulièrement visé, le site veut trouver l’équilibre entre son rôle d’équipement culturel en zone rurale, et sa dimension touristique pour les touristes venant de plus loin.

Parmi les changements les plus notables, on retiendra l’évolution des reconstitutions de combats entre Romains et Gaulois, une nouveauté au moment de l’ouverture du MuséoParc, qui a perdu son originalité désormais. À la place, le public aura droit à Legio expedita (« Garde à vous » en latin), un spectacle antique théâtralisé d’une vingtaine de minutes la sur la vie des légionnaires romains, réalisé par la compagnie Acta déjà en charge des combats. Ces représentations auront lieu quatre fois par jour durant la période des Estivales (du 7 juillet au 2 septembre), une période pendant laquelle de nouvelles activités ludiques seront proposées quotidiennement : spectacle, mais aussi atelier, concert, pique-nique ou encore murder party.

Soyez artisans !

Autre grande nouveauté de la saison 2018, le MuséoFab permettra aux visiteurs, petits et grands, de s’initier aux techniques artisanales de l’époque gallo-romaine, en rapport avec des médiateurs et des artisans : vannerie, céramique, cuisine romaine, cuir, tissage, tabletterie… Chacun pourra s’essayer à créer, pour quelques instants ou pour la journée, un objet « made in Alésia », et repartir avec.

À côté de ces nouveautés, le Muséo Parc renouvellera ce qui marchait bien l’an passé comme les apéritifs sur le toit-terrasse, les dégustations de produits locaux ou encore le cinéma en plein air en été. Avec l’ambition de faire de ce site un lieu de vie et de culture majeur en Côte-d’Or, et de retrouver à court terme une fréquentation de 70 à 80 000 visiteurs par an.

Programmation complète sur www.alesia.com


10 coups de cœur pour 2018

Février : MuséoFab (vannerie)
Mars : journée des grands-parents
Avril : visites théâtralisées
Mai : exposition « Coq ! » sur la symbolique de cet animal gaulois par excellence, avec en parallèle une expo plus naturaliste sur le volatile au musée Buffon à Montbard
Juin : journée de l’archéologie (zoom sur l’achéozoologie)
Juillet et août : expo apéro, concert ciné-rock, murder party, spectacle Legio Expedita
Septembre : Journées européennes du patrimoine (rock n’roll avec le concert des Agamemnonz)
Octobre : MuséoFab en famille pour apprendre à faire un vrai déguisement de Gaulois
Novembre : repas romain

Laisser un commentaire