Nos meilleures (petites) adresses gourmandes de la Nièvre

Nievre

L’infatigable Gauthier Pajona aime mettre son nez dans les gamelles les plus reculées et dénicher, en premier lieu pour son propre plaisir, des adresses gourmandes sans prétention. A lire le chroniqueur de Bourgogne Magazine _qui propose ici une bien sympathique sélection dans la Nièvre_, il n’y a pas que le Guide Rouge dans la vie! Non mais.

Par Gauthier Pajona
Dessins: Bernard Deubelbeiss

Le Resto des copains (Prémery)

Entrez dans ce beau routier. Ici vous êtes au cinéma, Serge Garnier en étant le chef op’. La terrasse vous tend les bras, pour goûter les vins locaux ou vous régaler d’une cuisine maison toute simple. Allez à midi ce sera épaule de veau farcie et gratin dauphinois, à moins que vous n’optiez pour la tête de veau. Antan sur RTL, Max Meynier nous disait que les routiers étaient sympas. C’est plutôt vrai ici, non ? (menu à 14 euros)
8 rue de Lurcy, 58700 Prémery – 03.86.37.97.59

Le Morvan (Luzy)

Nous vous avons déjà parlé de Jérome Raymond, ancien second d’un autre Jérome à Montceau-les-Mines. Dans l’attente de la réalisation d’un projet local, avec hôtel, il signe toujours une cuisine inspirée, au goût du jour, digne du bib gourmand que le Michelin lui a accordé voici quelques années. (premier menu : 16 euros, chambre).
73 Avenue du Docteur Dollet, 58170 Luzy – 03.86.30.00.66

L’Auberge du nivernais (Couloutre)
On l’a vu en novembre dernier, à la TV, dans « Les Escapades de Petitrenaud ». Si le Michelin classait les belles auberges de bord de route, cette antre serait route d’or ! Dédé et Muriel Buisson sont de magnifiques aubergistes et les clients en redemandent. Muriel s’occupe de la salle avec bonhommie, épaulée par Marjorie, tandis qu’en cuisine Dédé de Couloutre œuvre avec Thierry, son beau-frère, tout en jetant un œil avisé au mini-comptoir en bois, à 2 m de sa table en inox. Ici, l’on se régale de vrai et de bon : jambon saupiquet, tête de veau, superbe mousse au chocolat figurent parmi les spécialités de cette auberge d’antan… au goût du jour. On salue aussi les vignerons locaux : la famille Bailly de Pouilly-sur-Loire, tout comme Nadège Dutarte ! (premier menu : 14 euros, chambre et terrasse)
Bourg, 58220 Couloutre – 03.86.39.32.16

Café-épicerie Le Cheval blanc (Lurcy-le-Bourg)

Au pied de l’église Saint-Germain, Bernard Pinna, le tenancier débarqué de la Ville rose, tient ce lieu de vie avec enthousiasme. Il l’anime de son mieux, y maintient les concours de belote du vendredi, la gourmandise avec les tartines du Morvan. Sa clientèle va de 7 à 77 ans, ou presque !
Le Bourg, 58700 Lurcy-le-Bourg – 03.86.37.91.21

Le Saint-Hilaire (Saint-Hilaire-Fontaine)

Tout proche des bords de Loire, un arrêt typique dans cet estaminet campagnard, où il est préférable d’arriver avec l’estomac dans les talons. Ici, le haricot vert coupé en quatre ne fait pas la loi ! La tête de veau à la sauce tomate, un brin relevée, finit de nous régaler. Au comptoir, ça discute sec ! (menu : 14 euros)
L’Etang, 58300 Saint-Hilaire-Fontaine – 03.86.30.14.19

L’auberge ensoleillée (Dun-les-Places)

Le regretté Bernard Loiseau y avait son rond de serviette, appréciant la tête de veau et le gâteau de semoule. Dame Dany Blandin officie avec beaucoup d’élégance dans cette ambassade de la gourmandise morvandelle, entre escargots, pièces de bœuf et tartes aux fruits de saison. (terrasse, chambre)
Rue du 8-Mai-1945, 58230 Dun-les-Places – 03.86.84.62.76

La P’tite Millette (Planchez)

Dans ce village morvandiau de 360 habitants, Muriel a repris la suite de ses parents, qui furent bouchers-cafetiers. « On mangeait bien chez mes parents, et était servis généreusement », se souvient-elle avec nostalgie. Même à l’assiette, ce midi-là, son lapin à la moutarde était des plus goûteux. Salle de caractère et terrasse à l’unisson de cet été (chambres aussi).
Place de la Résistance, 58230 Planchez – 03.86.78.41.89

Hôtel du nord (Brassy)

Nous ne sommes pas avec dame Arletty, mais toujours en terre morvandelle ! Depuis les cuivres aux murs jusqu’au comptoir boisé, tout semble ici tenir sa place. A midi, ce sera poulet rôti et pommes sautées, quelques fromages locaux de chèvre, puis une tarte aux pommes. Attablons-nous ! (terrasse)
Le Bourg, 58140 Brassy – 03.86.22.28.94

Au Petit Vin blanc (Saint-André-en-Morvan)

Un endroit improbable dans une cour de ferme, et le verre de blanc à 0,80 euro. C’est assez incroyable et mérite de s’y arrêter, rien que pour la patronne un brin soupçonneuse – « C’est pour quoi ? » assène-t-elle, le regard au-dessus de lunettes hors d’âge. Bon, alors, suivez l’ardoise et régalez-vous… avant de reprendre le cours de la rivière !
En redescendant la D141, à gauche dans le virage – 58140 Saint-André-en-Morvan

L’Auberge du Crescent (Marigny-l’Église)

A chaque fois que j’y suis passé… c’était fermé ! Mais en ayant souvent entendu du bien, je ne pouvais que vous inciter à y aller goûter – en terrasse de surcroît – le véritable hamburger morvandiau, qui devrait plaire aussi aux enfants.
Bourg, 58140 Marigny-l’Église – 03.86.22.18.76

L’Auberge de l’Acotin (Suilly-la-Tour)

L’endroit est aussi improbable qu’imprévu. Roland, le truculent chef-patron, aime l’accordéon et cela s’entend. Pas vrai, sieur Dédé de Montmartre ? La déco : entre trompettes, képi militaire, cuivre culinaire… un musée je vous dis. Il y a du monde au comptoir, dont les réputés vignerons Champeau, venus en voisin depuis Saint-Andelin. Le repas est baroque : cassolette de fruits de mer au noilly-prat, coq au vin, tarte tatin. Tout le monde est content, dans ce lieu où la convivialité gourmande règne en maîtresse des lieux. Bravo à ces superbes aubergistes qui devraient être remboursés par la Sécu. Ah mais !
Le Bourg, 58150 Saint-Quentin-sur-Nohain – 03.86.26.32.78

Laisser un commentaire