Permis de Bourgogne, ces questions qui appellent d’autres questions

Notre petit concours autour du Permis de Bourgogne® recueille un grand succès. Et pose, dès la première question, un certain nombre de questions, notamment sur la façon de les poser, ces questions. Voir ci-dessous notre commentaire. En attendant, vous avez jusqu’à 16 heures ce mardi 27 décembre pour vous offrir une journée de stage mémorable.

permis-bourgogne-umih

De gauche à droite : l’éditeur et co-auteur du Permis de Bourgogne® Dominique Bruillot ; Sonia Michel, responsable formations à l’Umih ; Patrick Jacquier et Lionnel Petitcolas, président et vice-président de l’Umih Côte-d’Or.

Dès la première question, le Permis de Bourgogne® semble tendre un piège à ses lecteurs sans le vouloir. On vous demande ainsi dans combien de « départements bourguignons » on fait des vins qu’on appelle « bourgognes ». Ces départements sont plus loin cités : Côte-d’Or, Saône-et-Loire, Nièvre et Yonne.

Sans déflorer les autres réponses de notre petit concours, il fallait cocher, en la circonstance: « trois départements ». La Côte-d’Or a ses grands crus, la Saône-et-Loire ses côtes chalonnaises et ses mâcons, l’Yonne ses chablis et ses coteaux d’auxerrois. En revanche, les vins de la Nièvre ne sont pas classés parmi les bourgognes. Pouilly-fumé, ainsi, est une appellation qui appartient au vins de Loire.

L’illustration de la complexité du monde des vins de la Bourgogne

pb-01-couv« Oui mais alors, il y a bien un quatrième département dans lequel on fait des bourgognes, il s’appelle le Rhône » nous font remarquer à juste titre les plus avertis d’entre nous. Ils ont raison, dans l’absolu. Les vins du Beaujolais peuvent apparaître sous l’étiquette « coteaux bourguignons ». Sauf, que le Rhône, les amis, c’est en Auvergne-Rhône-Alpes… pas en Bourgogne.

Ainsi, le quiz du Permis de Bourgogne® est-il, dès ses premières lignes, l’illustration de la complexité du monde des vins de la Bourgogne. Une raison de plus pour se frotter à la réalité de cette difficulté, en jouant, sans autre risque que d’en apprendre un peu plus à chacune des réponses que vous apporterez.

Il vous reste jusqu’à 16 heures ce mardi 27 décembre, pour remplir le petit extrait du quiz et tenter, en ne comptant que sur la chance cette fois-ci, de gagner une super journée de formation au Permis de Bourgogne®.

À lire, dès demain et les jours suivants, les 7 réponses aux questions en question, issues du Permis de Bourgogne®.

3 thoughts on “Permis de Bourgogne, ces questions qui appellent d’autres questions

  1. LEGLISE
    26/12/2016 at 21:37

    Salut Dom, bonsoir à tous
    UN vieux collègue ne devrait pas dire ça, , ce n’est pas… Permis mais
    C’est en avrii 1930, que le Tribunal de Dijon, incluait l’arrondissement de Villefranche-sur-Saône dans la Grande Bourgogne.
    Depuis 2009, ça a été étendu jusqu’à l’Arbresle, ce qui fait (de mémoire) 85 communes concernées.
    Donc, si effectivement, la Nièvre est un département DE Bourgogne qui ne produit pas de vins bourguignons, le Rhône peut -en tirant un peu par les ceps- être considéré comme un « département bourguignon » même s’il n’est pas de Bourgogne…

  2. Story
    26/12/2016 at 19:01

    Juste une petite question : j’aimerais trouver le Guide en Belgique (ou sur le net) pour un ami passionné !

    Pouvez-vous m’aider ?

    Merci.

    1. Dominique Bruillot
      26/12/2016 at 19:53

      Bonjour. Vous pouvez le commander chez l’éditeur: Bourgogne Magazine, bâtiment le Vermont, 21121 Fontaine-Les-Dijon.
      Avec un chèque de 12,90 euros (9,9 euros pour l’ouvrage et 3 euros de participation aux frais de ports).
      Plusieurs quiz seront joints à cet envoi.
      Merci de votre fidélité à la Bourgogne.

Laisser un commentaire