Le chanteur-compositeur d’origine néo-zélandaise nous a quittés dimanche 16 février, à l’âge de 93 ans. Pernand-Vergelesses, où il vécut une dizaine d’années, l’accueillera pour son repos éternel. Hommage.

L’artiste s’est éteint en région parisienne à l’âge de 93 ans. © D.R.

Par Eric Perruchot

« Je vous donnerais, dès que je le saurais, la date de son enterrement. Ce sera à Pernand », confie son fils, le comédien Christophe Allwright qui l’a accompagné dans ses derniers jours. Et de souffler : « Il était si diminué que c’en est presque un soulagement. » Graeme Allwright s’est éteint, à 93 ans, dans la nuit de samedi à dimanche, à la maison de retraite des artistes de Nogent-sur-Marne où il résidait depuis deux ans. Ancien mari de la comédienne Catherine Dasté, il rejoindra à Pernand-Vergelesses la tombe familiale de Jacques Copeau, son petit-fils par alliance. Irréductiblement attaché à ce village de la Côte de Beaune, « Graeme » – comme l’appellent amicalement les habitants – fait partie de leur histoire intime. « Entre ses tournées, il travaillait dans les vignes, chez Klein et au domaine Marey », se souvient Régis Pavelot, ancien vigneron ami de la famille, ému par cette disparition. « À l’époque, on remontait la terre en haut des coteaux avec des hottes d’osier », se remémore-t-il. Graeme ne rechignait pas à la tâche. Il était tout à la fois musicien et compositeur, mais aussi bricoleur, menuisier, jardinier.

Graeme et Jacques Allwright retapant la maison Copeau en 1992. © Maison Jacques Copeau

Simplement la vie

À Pernand-Vergelesses, où il eut trois garçons (Nicolas, Jacques et Christophe), le chanteur à la guitare folk a connu un mouvement de repli quand la mode tournait. Lassé de la scène dans les années 1970, il a trouvé à Pernand un retour simple à la terre et a participé activement à la vie du village. Il s’était même fait apiculteur, avec une quarantaine de ruches disséminées entre les jardins de la maison de Jacques Copeau et celles du village voisin d’Échevronne. Deux célèbres chansons sont nées entre les trois collines de Pernand. Les Pernandias n’en sont pas peu fiers : Les retrouvailles et surtout Sacré bouteille, en 1967. Ses accents, repris par cœur par bon nombre, traduisent avec drôlerie l’amour et le drame de la dive bouteille : « Jolie bouteille, sacrée bouteille / Veux-tu me laisser tranquille ? ». Les retrouvailles, l’autre tube écrit à Pernand, reste un air entonné dans les fêtes du village où il reposera. Il y évoque notamment son mariage (avec Catherine Dasté) à « la mairie d’un petit village » où le maire (ndlr, Pierre Dubreuil) « essayait de prononcer (son) nom … ».

Mariage de Graeme et Catherine Dasté à Pernand, en 1951 © Maison Jacques Copeau

Amour et joie

C’est à l’Old Vic Theatre de Londres, dirigé par le neveu de Copeau – Michel Saint-Denis (un autre grand nom de Pernand) – qu’il rencontra la petite-fille du fondateur du Vieux-Colombier. Bien que séparé de Catherine, née en 1929, Graeme Allwright participa aux Rencontres Jacques Copeau organisée par la mère de ses enfants, de 1989 à 2002. Il s’y est produit en compagnie, entre autres, des interprètes et guitaristes Steve Waring ou Erick Manana. De ces moments, les Pernandias gardent d’intenses souvenirs et des albums entiers de photos souvenirs.

Comme dans ses chansons, les ambiances d’ « amour et de joie » qu’il a su partager paraissent ancrées dans les cœurs. Tous aiment se remémorer ces grandes heures où musique sonnait à l’unisson de la dégustation et du théâtre. Qui d’ailleurs, au village, n’a pas un 33 tours dédicacé de Graeme ? Hier soir encore, lors d’une veillée où l’on bat le tarot entre voisins, les mélodies de Graeme ont été passées en boucle. Les adieux d’Il faut que je m’en aille, ce refrain fétiche du village, deviennent quelques fois l’ultime air lors de funérailles. Celles de Graeme Allwright réuniront pour la dernière fois tous les habitants à la maison Jacques Copeau où chants, textes et poèmes seront dit en adieu à Graeme. 

14 thoughts on “Pernand dit adieu à son chantre Graeme Allwright”

  1. Graeme Allwright est de la famille des poètes à l’éternelle jeunesse, les Fugain, les Voulzy, avec un côté « routard de l’art » comme Molière ou Kerouac, Il s’est d’ailleurs décrit lui-même « comme .un vrai gamin »; gràce à ses mélodies simples et parfois ironiques j’ai passé de bons moments à gratouiller ma guitare pendant mon adolescence souvent solitaire comme il se doit..Je vais regarder où se trouve Pernand pour faire le détour sur sa tombe un de ces jours.

    1. Pernand, à quelques minutes de Beaune, village gardien de la butte de Corton, l’un des plus beaux villages de France. Avec un étoilé, Le Charlemagne!

  2. « Je m’envolerai…. ».a t-il chante dans ces nombreux concerts ou je l’ai suivi et il l’a fait.

    le meilleur souvenir etait au Percy avec sa cousine qui y reside et ou je garde un souvenir inoubliable de ces 2 jours de concert et de bonheur .
    Merci Graeme et de la haut envoyez nous ENCORE du bonheur comme vous avez su le faire,nous en avons besoin en ce moment dramatique
    Reposez en paix Graeme et surtout MERCI

  3. Merci à vous Greame pour toutes les années de bonheur en musique que vous nous avez offertes. J’ai l’intégralité de votre répertoire et même, envoyée de votre main, une cassette audio des chansons de Brassens que vous aviez traduites et dont l’album était épuisé et non réédité. Vous m’avez accompagnée durant des années et des années, j’ai eu la chance de vous voir 3 fois en concert, pour moi vous étiez un des plus grands. Je vous envoie toute mon affection dans la galaxie où vous êtes désormais. Merci..

  4. Un grand artiste, chanteur francophone nous a quittés. J’aimais beaucoup toutes ses chansons. Paix à son âme, il va beaucoup nous manquer.

  5. Cérémonie émouvante avec port du cercueil de l’église au cimetière par les petits enfants et les habitants du village. Plein de poèmes, récits de vie et chants par Steve Waring et les musiciens malgaches qui ont longtemps accompagné Graeme. Précisions utiles à la véracité historique: « la maison de retraite qui l’a accompagné vers la paix », dit son fils Nicolas, est Couilly-Pont-aux-Dames (près de Meaux), et le maire qui, en 1951, n’arrivait pas à prononcer son nom à son mariage est Henri Moine, auquel succéda Pierre Dubreuil.

    1. Merci beaucoup pour ces précisions. Trop loin pour venir je passerai à la première occasion pour lui témoigner ma profonde sympathie.

  6. Bonjour ,
    Je m’appelle Sylvie Dien , je suis la compagne de Graeme ( nous avions écrit ensemble sa Marseillaise de la Paix en 2005 ) .
    J’étais avec lui , samedi après-midi . J’ai pu lui dire au revoir , lui dire combien je l’aime , lui dire qu’il pouvait lâcher prise et s’envoler …. Je revois ses yeux fixés sur moi , grands ouverts et d’un bleu plus soutenu qu’habituellement … Il est parti vers la Lumière quelques heures plus tard …
    J’espère de tout mon cœur pouvoir venir demain … Mais les horaires de train ne  » collent  » pas ensemble pour arriver à temps ( j’habite en indre et loire , au sud de Tours , à Sainte-Maure de Touraine ) .Je cherche une autre solution …
    Serait-il possible , s’il vous plaît , moyennant finances bien sûr , de trouver une chambre toute simple dans le bourg de votre village ,  » chez l’habitant  » ; comme on dit , afin de pouvoir aller à pied au cimetière ? Si oui , tout va bien ; si non , tout va bien aussi … Merci .
    Je suppose que le village est en effervescence en attendant ce grand moment de demain ?
    Je pense très fort à vous tous , je sais que Graeme sera bien parmi vous …
    Bien amicalement . Sylvie

  7. Dernière nouvelle : Graeme sera finalement enterré dans le nouveau cimetière de Pernand, accolé à l’ancien, et reposera dans sa propre tombe.

    1. Cérémonie civile à 15h précisément. Après, une petite collation et « retrouvailles » à la maison Jacques Copeau.

  8. Un grand souvenir de Graeme aux rencontres copeau ou il nous a enchanté avec Steve Waring..et dont j ai encore en-tête cette tres jolie chanson pour enfants ..les Grenouilles…quel joli moment de poésie ce soir là….

  9. Il a accompagné mes joies et peines de jeune maman de 25 ans. 50 ans après ses chansons sont encore bien vivantes dans ma tête comme celles de Léonard Cohen

    1. Je me souviens quand mon père m’a emmener le voir lorsque des 1eres rencontre Jacques COPEAU… Ces chansons on bercé mon enfance à Pernand…

Laisser un commentaire