Une semaine pour soutenir les Climats à l’Unesco

semainedesclimats

Du 24 mai au 1er juin, c’est la deuxième semaine des Climats dans le cadre de leur candidature au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco: 9 jours d’expositions, visites guidées, dégustations, randonnées, conférences… en tout, 45 manifestations proposées de Dijon à Beaune avec en point d’orgue la création à laquelle chacun peut participer d’une exposition gigantesque de portraits, mosaïque de visages, miroir des Climats, pour soutenir leur candidature.

Après le dépôt officiel par la France du dossier de candidature des Climats de Bourgogne auprès de l’Unesco, il est plus que jamais primordial de ne rester mobilisé ! Voilà pourquoi du 24 mai au 1er juin, la « semaine des Climats » permettra à chacun de mieux connaître la réalité des Climats de Bourgogne – les multiples parcelles de vignoble de la côte viticole, expression unique d’un terroir mosaïque façonné par l’homme en harmonie avec la nature – d’en apprécier la richesse et la diversité et finalement, d’en devenir un fervent supporter!

Expositions, visites guidées, dégustations, randonnées, conférences, plus de 45 manifestations vous sont proposées, qui emmèneront le public (y compris les enfants) de Dijon aux Maranges, et même (preuve de l’attachement de plus en plus grand des Chinois aux vins bourguignons) jusqu’à Pékin! Le point d’orgue de la semaine sera la création collective, les 31 mai et 1er juin à Dijon et à Beaune, d’une grande fresque constituée de portraits photographiques: une oeuvre ludique, monumentale et éphémère pour témoigner de notre mobilisation, à quelques mois du verdict de l’Unesco sur le dossier de candidature. Pour y participer, rien de plus simple: les 24 et 25 mai, venez vous faire tirer le portrait place de la Libération (à Dijon) ou place Carnot (à Beaune). Et les 31 mai et 1er juin, venez coller votre photo et participez à la création d’une fresque géante (toujours place de la Libération à Dijon) et place des Halles (à Beaune)!

Le premier Trophée des Climats, récompensant les meilleures initiatives mises en place par des acteurséconomiques de Bourgogne qui défendent les valeursdes Climats, dans les domaines de l’écologie,de l’architecture, de la médiation sera remis le 27 mai. Ce trophée a été conçu par les étudiants endesign de l’École Boulle à Paris et réalisé par un sculpteur adhérent à l’Association Pierre de Bourgogne, Guillaume Duc.

L’Unesco, encore une étape!

Pour être inscrit sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial, un site candidat doit justifier d’une « Valeur Universelle Exceptionnelle », c’est-à-dire d’importance culturelle telle qu’elle mérite d’être reconnue à l’échelle mondiale. C’est donc au titre de « site culturel, oeuvre conjuguée de l’homme et de la nature. » Or la Bourgogne s’est construite depuis 2000 ans sur un modèle fondé sur la recherche de l’expression caractéristique et unique de l’« identité de terroir » particulière que possède un « climat », c’est-à-dire une parcelle de terre délimitée et dédiée à la vigne depuis souvent plus d’un millénaire. De Dijon de Santenay, soit à peine 60 km, ce sont près de 1500 climats accolés les uns aux autres comme les pièces d’un grand puzzle. Chacun de ces « climats » possède son histoire, son goût, sa place dans la hiérarchie des crus, tels que les a lentement construits le génie humain allié à un milieu naturel exceptionnel.

En choisissant de porter officiellement le dossier bourguignon auprès de l’Unesco, la France a reconnu la validité du projet. C’est l’avant-dernière étape avant le verdict de la commission ad hoc qui se réunit une fois par an. Outre le caractère indubitablement exemplaire du dossier, il va s’en dire que l’implication du pays candidat est également un atout pour la candidature: une bonne raison de répondre présent lors de cette deuxième semaine des Climats!

 

 

Laisser un commentaire