Le nouveau secrétaire d’état en charge du Commerce extérieur et du Tourisme est Bourguignon: ce lundi, Thomas Thévenoud va donc effectuer son premier déplacement officiel chez lui, dans les vignes de Lugny. Il s’est confié à nos confrères de Radio Nostalgie Mâcon.

MISSION

« Evidement c’est un défi, le défi du redressement, de la croissance, de l’emploi: j’ai 40 ans, j’ai de l’énergie, je vais essayer de rassembler, d’être utile aux entreprises françaises. Il y a de la croissance à aller chercher partout dans le monde, c’est que je vais essayer de faire en unissant toutes les forces vives. J’ai aussi envie d’être utile à la Saône-et-Loire, à la Bourgogne, utile à cette terre qui m’a permis d’être là aujourd’hui. »

Jeudi dernier, au soir de sa nomination au gouvernement, Thomas Thevenoud se confiait ainsi à nos confères de Radio Nostalgie Mâcon. Aujourd’hui, c’est donc à son département, la Saône-et-Loire, à sa région, la Bourgogne, que le nouveau secrétaire d’état chargé du commerce extérieur, de la promotion, du tourisme, et des Français de l’étranger réserve son premier déplacement officiel.

L’ancien député de la 1ère circonscription de Saône-et-Loire est attendu à 10 heures à la Cave de Lugny, la plus grande coopérative viticole de Bourgogne. Après une visite de la cave, il échangera avec les représentants du secteur viticole sur le thème de l’exportation des vins de Bourgogne.

Cave de Lugny

Alors que les vendanges sont annoncées autour la mi-septembre en Bourgogne, alors que les viticulteurs viennent de vivre plusieurs années de faibles rendements, le ministre a donc décidé de consacrer son premier déplacement au vin, « le deuxième poste d’exportation après les avions, après l’aéronautique ».

Le 22 août dernier, France AgriMer annonçait que la production viticole française devrait être en hausse cette année dans l’Hexagone. Le Bordelais est sans doute le vignoble qui bénéficiera le plus de ce rebond, ce qui n’est pas forcément vrai pour la Bourgogne. Aussi avons-nous tous en tête les orages de juin dernier qui ont décimé la Côte de Beaune, une partie du Chalonnais et du Mâconnais. Ce déplacement en Bourgogne de Thomas Thevenoud constitue avant tout une prise de température dans les rangs du vignoble, un échange.

Sur le bureau du nouveau ministre bourguignon, il y a également le tourisme, une autre de ses prérogatives. L’été 2014 n’a pas été folichon, c’est peu de le dire (voir notre article sur la Bourgogne)! Mais dans ce secteur, la France est toujours autant ambitieuse. « Vous savez que la France est la première destination touristique mondiale, et on peut encore le développer », ambitionne Thomas Thevenoud.

Qu’il en soit ainsi.

© Photo : DR Thomas Thevenoud

Laisser un commentaire