Troisième couvert pour le Brunch des Halles 

Surfant sur son joli succès d’estime, l’événement dijonnais revient pour une troisième saison du 3 juin au 23 septembre 2018. Les organisateurs ont convié la presse ce jeudi 19 avril au restaurant DZ’envies, pour mettre tout le monde en appétit avant 17 rendez-vous gourmands.

© Christophe Remondière

Comme nous, il a pris du poids ! Ce qui n’était qu’un gentil rendez-vous dressé « sur un coin de table, avec 200 couverts de prévus » selon Danielle Juban, a bien changé. Nourri par la Ville de Dijon (près de 100 000 euros de budget, tout de même) et la capacité de mobilisation de l’Umih, le Brunch des Halles accueille chaque dimanche quelque 500 bruncheurs. Dans une ambiance guinguette aux accents rétro, il marque le retour des beaux jours, de ces pauses entre proches, sans prise de tête.

Sting confirme !

Sting peut sans doute le confirmer ! Les services de la Ville ont de bonnes raisons de croire que le chanteur a participé incognito au BHD l’an dernier, de retour d’un concert dans le Sud en route pour l’Allemagne… Mais personne n’est catégorique. « Cela restera la légende du Brunch des Halles », résume la première-adjointe Nathalie Koenders, qui représentait François Rebsamen pour l’occasion.

Les halles, ce « ventre de Dijon », donneront l’occasion aux visiteurs de flâner à travers les allées, de passer par la buvette avant d’aller à la rencontre des chefs ou de participer aux nombreuses activités gratuites. La Ville fait ce qu’il faut côté animation, accueillant notamment pour cette troisième édition l’association dijonnaise « De Bas Étage » qui apportera sa touche poétique, musicale et artistique.

Plus de 10 000 adeptes 

Plus de 10 000 bruncheurs en ont fait l’heureuse expérience l’an passé. « Une grande chance pour nous », apprécie David Zuddas, inconditionnel parrain du BHD. Le chef du DZ’Envies sait qu’être chef ici, en Bourgogne-Franche-Comté, n’est pas inconséquent. Et prend à cœur son rôle d’ambassadeur. En gestionnaire avisé, il sait aussi ce que coûte, dans tous les sens du terme, « le travail le dimanche » pour les établissements participants. Mais Dijon, dont le sommeil dominical est parfois caricaturé, mérite bien cela. Et le jeu en vaut la chandelle, tant les répercussions positives sont nombreuses pour les chefs de la région.

Ainsi, le 3 juin, David Zuddas et Joël Cesari (La Chaumière, à Dole) ouvriront le bal : pour prendre d’assaut le palais des bruncheurs, l’union burgondo-comtoise fait la force ! Le calendrier complet sera dévoilé à l’ouverture des réservations, le 14 mai (en ligne où à l’office de tourisme Dijon Métropole). En attendant, le casting fait déjà saliver (lire plus bas). Il est à l’image de la région, accueillant volontiers le haut niveau (pour ne citer que lui, Sébastien Henry du Château de Sainte Sabine, petit nouveau du BHD) comme des professionnels plus confidentiels (Jean et Valérie Bertrand du GAEC La P’tite Ferme à Poiseul-la-Ville, Hanta Ramanstsoa du Rougail à Longvic, Charles Traiteur à Liernais).

Thierry Marx espéré 

Côté pointures, en dehors des Dijonnais habituels, Thierry Marx est même espéré – David Zuddas a fait tout son possible, c’est certifié – pour l’ultime brunch du 23 septembre, à travers son école Cuisine mode d’emploi(s) récemment ouverte à Dijon.
Bref, chacun aura son mot à dire, sa sensibilité à exprimer, ses petites découvertes à proposer. Cette diversité fait notre richesse. Elle est toujours la bienvenue, à l’heure où la Cité de la gastronomie sera la cerise sur le grand gâteau métropolitain. Pour le moment, un beau dimanche sous les halles, on prépare la mise en bouche.


 Les participants
David Zuddas (DZ’Envies à Dijon)
Joël Cesari (La Chaumière à Doleà
Guillaume Royer (L’Abbaye de La Bussière à La Bussière-sur-Ouche)
Éric Brionès (Les 3 Ducs et Clos Champagnac à Daix)
Jean et Valérie Bertrand (GAEC La P’tite Ferme à Poiseul-la-Ville)
Hanta Ramanantsoa (Le Rougail à Longvic)
Sébastien Henry (Château de Sainte Sabinne)
Nicolas Isnard et David Le Comte (Auberge de la Charme à Prenois et Cook’in Traiteur)
Émeric Buisson (La Closerie à Dijon)
Jérôme Brochot (L’Impressionniste à Dijon)
Charles Traiteur (Liernais)
Marc Ogé (La Musarde à Hauteville-lès-Dijon)
Jean-Bernard Jacques (Le Temps des Ducs, Les Enfants du Rock)
Gonzalo Pineiro (Château de Bourgogne et Hôtel Mercure à Dijon)
L’équipe du CFA La Noue


Tous les dimanches, sous les halles du marché, de 11h à 15h.
Adulte : 25 euros, enfant : 12 euros.
Attention, les places sont limitées à seulement 120 couverts par services, soit 360 brunchs en réservation.
Du 3 juin au 23 septembre, de 11h à 15h.

Infos sur www.dijon.fr et Le BHD

Laisser un commentaire