Vélo: le SCO Dijon, maillot jaune des licenciés

L’année du vélo en Côte-d’Or sera officiellement annoncée lundi prochain, par le conseil départemental, depuis les usines Lapierre. Un symbole. C’est donc le moment ou jamais de se pencher sur le SCO Dijon, identifié en 2015 comme étant le plus grand club de métropole au nombre de licenciés. Rien que ça.

SCO Dijon 2Ce jour-là, les bénévoles sont au travail. Comme tous les lundis, les bureaux du Vélodrome grouillent. Bernard Mary n’est pas très loin. Le président emblématique du Sprinter Club Olympique de Dijon occupe le poste depuis près de 25 ans, la tête dans le guidon.

On lui doit la relance et le devenir du club. Alors, quand on lui apprend, il y a quelques semaines, que le SCO Dijon est devenu en 2015 le premier club de métropole au nombre de licenciés (330, juste devancé par un club d’Outremer), il ne peut que savourer. Non sans l’esprit critique que traduit son combat: « C’était une surprise, c’est vrai, mais ça fait tellement plaisir. C’est important pour notre fédération, nos partenaires. Dommage que nos collectivités ne répercutent pas toujours par le biais des aides financières cette notoriété et ce travail effectué par toute l’équipe m’entoure! ».

Aujourd’hui, le SCO navigue sur tous les terrains de jeu. L’équipe phare est en Nationale1, le plus haut niveau amateur français. Puis il y a la section handisport. Ou encore le VTT, emmené par le SCO Team Haibike Côte-d’Or qui évolue en DN2 et une école qui dépasse allègrement les 80 licenciés. Sans oublier la BMX.

Infatigable organisateur

gagnaire_maillot

Maxime Gagnaire – photo SCO Dijon

Une véritable fourmilière de talents, à l’image du titre de champion de France Juniors de Cyclo-Cross, obtenu en début d’année à Besançon par Maxime Gagnaire. Le SCO, c’est un club formateur par excellence, un tremplin vers le monde professionnel. Perrichon, Gallopin, Peraud, Renshaw, et tout récemment Julien Bernard, le fils du grand Jeff, sont passés par là avant de rejoindre les hautes sphères du cyclisme mondial.

En cette année du vélo en Côte-d’Or, difficile en tout cas de passer à côté des hommes en rouge et noir. Car non seulement content de posséder dans ses écuries des poulains de compétition, le SCO est aussi un infatigable organisateur sur le territoire côte-d’orien.

Le premier rendez-vous de 2016 ce sera le 20 mars avec la classique Châtillon-Dijon Grand Prix Maggioni. Puis viendra Dijon-Auxonne-Dijon le 10 avril, le Tour de Côte-d’’Or aussi en Juillet. Puis le rendez-vous spectacle de l’année, qui donne à Dijon des petits airs de Paris, le Critérium d’Après Tour de France. Une saison riche que conclut dans la boue et la sueur le cyclo-cross international de Dijon en Novembre.

Et tant d’autres choses encore: « c’est aussi une de nos missions de véhiculer notre cyclisme sur tout le département du nord au sud, pour animer le territoire, pour sensibiliser les jeunes. J’ai la chance d’avoir autour de moi une équipe d’une cinquantaine de 50 bénévoles, très efficaces, très disponibles, une équipe qui tient la route et qui fait de moi un président très satisfait. » Décidément, le SCO en a encore sous la pédale!

SCO Dijon1

Pour tout savoir sur le club : www.scodijon.fr

Voir aussi : https://www.dijonbeaunemag.fr/montbard-ville-etape-tour-de-france-2018/

signature-cot-velo

Laisser un commentaire