Véloroute, la voie royale ?

En ajoutant quelques kilomètres à sa Voie des vignes, le département de la Côte-d’Or place le vélo au cœur d’une stratégie économico-touristique ambitieuse. Et ce n’est que le prologue d’une belle aventure.

Par Michel Giraud
pour Dijon-Beaune Mag

Photo de Beaune Tourisme

Photo Beaune Tourisme

Cela fait quelques tours de roue main­tenant que le département a fait le choix de structurer son offre cyclable: le pre­mier schéma directeur a en effet été élaboré en 2003, puis actualisé en 2007. La Côte-d’Or s’appuie aujourd’hui sur un réseau de 300 km de véloroutes. Et ce n’est qu’un début. « Nous avons depuis longtemps réfléchi à un développement fort, cohérent, épousant au plus près les flux touristiques, et nous continuons d’aménager le territoire dans cette logique », explique Marie-Claire Bonnet-Vallet, présidente de Côte-d’Or Tourisme.

Il y a quelques semaines, l’assemblée départementale a ainsi validé la finalisation d’un itinéraire qui reliera à terme Beaune et Prémeaux-Prissey via Savigny-lès-Beaune, soit une section de 20 km empruntant majoritai­rement des chemins ruraux.

Douce mobilité

Pascale Lambert et Marie-Claire Bonnet-Vallet - Photo de Clément Bonvalot

Marie-Claire Bonnet-Vallet – Photo Clément Bonvalot pour Femmes en Bourgogne

« Cette liaison, c’est notre chantier principal pour 2016. Le classe­ment des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine de l‘Unesco a servi d’accélérateur à ce projet global de Voie des vignes reliant Beaune à Dijon […] Nous poursuivrons le tracé jusqu’à Nuits, Gevrey puis Dijon. Les viticulteurs sont demandeurs. » Cette révolution touristique orchestrée autour des Climats du vignoble de Bourgogne répond à « une logique de mobilité douce, plutôt que d’avoir une déferlante de bus au milieu des vignes ». En 2016, il est aussi question de terminer de petites sections entre Pouilly-en-Auxois et Rougemont, puis d’une ouverture à l’est, à la frontière de la Haute-Saône, où « nos voisins ont amené leur véloroute à 4 km de chez nous, au nord de Talmay. Nous devrions réussir sans peine à faire la jonction! »

Récemment désignée Destination Vélo 2016 par la Fédération française de cyclotourisme, la Côte-d’Or veut profiter de cette distinction pour doper sa notoriété en la matière. Avec, entre autres, un rendez-vous à très forte capitalisation : la Semaine fédérale internationale de cyclotourisme à Dijon, fin juillet, pour laquelle on attend quelque 15000 participants.

En toile de fond, l’enjeu est économique. Une récente enquête conduite par l’Association des départements et régions cyclables de France, menée sur quatre itinéraires (Alsace, Bretagne, Loire et Bourgogne), a ainsi permis d’évaluer les retombées économiques du Tour de Bourgogne à « 23 000 euros par kilomètre de tracé et par an », nous dit Marie-Claire Bonnet-Vallet.

Belle étapes à venir

Chez nous, le touriste à deux roues dépenserait chaque jour et en moyenne la modique somme de 68 euros. Une belle carte à jouer, dotée d’une énorme marge de progression, que la présidente de Côte-d’Or Tourisme entend bien saisir : « Le vélo est dans l’air du temps, c’est un outil de développement touristique majeur pour plusieurs raisons : son faible coût, sa faible emprise sur l’environnement et la relative liberté qu’il procure à ses adeptes. » Dès lors, tout ce qui touche à la petite reine est royal. Tourisme et œnotourisme sont les bénéficiaires tout désignés d’une action qui requiert, cela tombe sous le sens, le soutien des acteurs essentiels de la partie sportive, comme le SCO Dijon ou le Tour de Côte-d’Or.

Carte véloroutes par Côte-d'Or Tourisme

Carte véloroutes par Côte-d’Or Tourisme

La coordination des actions menées aura également des effets vertueux dans la vie de tous les jours. « Ces voix cyclables sont un outil d’aménagement du territoire à travers lequel on s’adresse aussi bien aux touristes qu’aux Côte-d’Oriens eux-mêmes », rappelle la présidente de Côte-d’Or Tourisme, qui a encore de belles étapes à disputer dans la course des véloroutes

Voyage en cyclopédie

La cyclopédie au pays de l’encyclopédiste, ou le vélo roi chez Buffon. C’est dans le parc qui porte le nom du célèbre savant, à Montbard, qu’aura lieu le 5 juin prochain un « Voyage en cyclopédie ». Des expositions et ateliers feront la part belle au patrimoine, pendant que les pédaleurs de tout poil feront le tour des lieux grâce à plusieurs boucles cyclistes proposées au départ de l’office de tourisme. Le 25 juin, Pontailler-sur-Saône reprendra le principe de cet événement, sur un thème qui lui sied : « guinguette & marinières ». Savoureuses et populaires promesses d’un dimanche à vélo au bord de l’eau…

Plus d’infos sur www.cotedor-tourisme.fr

signature-cot-velo

2 thoughts on “Véloroute, la voie royale ?

  1. 06/06/2016 à 16:44

    On l’attend depuis si longtemps cette voie vélo !! et on espère que la portion Premeaux-Prissey vers Dijon n’attendra pas trop longtemps…
    On est prêts, on a les vélos, les guides et les conseils pour les touristes qui viennent nous voir…

  2. 03/06/2016 à 09:47

    C’est vraiment une très bonne nouvelle ! Le secteur Beaune Prémeaux-Prissey passant par Savigny les Beaune est un pas décisif. Cependant il ne faudrait pas négliger le fait que tous ces cycles « viennent de quelque part ».
    En l’occurrence, l’accès devrait pouvoir se faire depuis la Gare de Dijon, le Lac Kir, la Cité gastronomique : les premiers « Climats » se trouvent à Chenove, il faut donc penser cette première étape au départ de Dijon, en parallèle de celle de Beaune, comme on construit un tunnel ou un pont, par les deux bouts !

Laisser un commentaire