Vente des Hospices : le négoce bourguignon solide et solidaire

Par la voix de l’Union des Maisons de Vins de Bourgogne, le négoce bourguignon s’est félicité d’avoir été plus que jamais fidèle au rendez-vous beaunois : les reins et les finances solides, les membres du syndicat viticole ont assuré 80 % des ventes et acquis 8 des 10 pièces les plus chères.

dsc03533

Photo : Christophe Remondière

L’Union des Maisons de Vins de Bourgogne regroupe les négociants-éleveurs de vins de toute la région. Elle ne pouvait pas mieux fêter son 160ème anniversaire et faire honneur à ses racines beaunoises qu’en animant la Vente des Hospices édition 2016.

Ce fut le cas, et de manière très honorable : les maisons de vins de Bourgogne sont à l’initiative de 80% des ventes en valeur et ont acheté 8 des 10 pièces les plus chères (dont les grands crus bâtard-montrachet Cuvée Dames de Flandres, le clos de la roche Cyrot-Chaudron, le clos de la roche Georges Kritter et le mazis chambertin Madeleine Collignon). Une activité boostée par des acteurs historiques comme la Maison Albert Bichot, dont le directeur général Albéric Bichot était cloué au lit mais est resté très attentif aux débats.

Présence indéfectible

Frédéric Drouhin, président de l’Union des Maisons de Vins de Bourgogne, s’est satisfait de cette présence locale : « Le négoce bourguignon a tenu à rappeler à tous les Beaunois sa présence indéfectible à cette vente. L’hôpital a de nombreux chantiers ambitieux et, pour préserver son indépendance, il pourra toujours compter sur le soutien des maisons de vins de Bourgogne. » Avant de rendre lui aussi un hommage appuyé à Antoine Jacquet, « qui a consacré 28 ans de sa vie à moderniser et développer les infrastructures hospitalières de Beaune et du sud de la Côte d’Or ».

Pour rappel, cette 156ème Vente des Vins des Hospices de Beaune a totalisé 8 399 951 euros (frais Christie‘s compris), soit la deuxième plus grande vente historique après celle de 2015.

Laisser un commentaire