Samedi matin, au château du Clos de Vougeot, il sera l’un des grands intervenants des deuxièmes Journées Internationales des Amateurs Eclairés de Vins. Jacques Dupont, le « monsieur vins » de l’hebdomadaire Le Point, auteur d’un pamphlet contre la pensée unique (Invignez-vous!), répond à la tweet-interview posée par dijonbeaune.fr: soit 140 signes maximum par réponse. Un entretien fringuant et gouleyant comme un joli vin d’apéritif.

Jacques-Dupont-à-Irancy-©-Jean-Luc-Petit
Vous intervenez samedi sur les enjeux sociétaux du vin: le premier d’entre eux n’est-il pas culturel Premier avec le choix de vivre, le libre arbitre, la possibilité de connaître et de décider. « Savoir c’est voir en soi » disait Joubert.

Invignez vous! est votre pamphlet contre une forme de pensée unique. Sommes-nous à ce point menacés? Un pays qui a inscrit le « principe de précaution » dans sa constitution peut-il être conquérant en matière de pensée?

Le Point publie chaque année un supplément vins qui fait référence. Quelle y est la place des bourgognes? Importante mais frustrante. Le manque de vins disponibles m’interdit de parler des appellations « phares » comme gevrey.

Un amateur éclairé peut-il encore trouver d’excellents bourgognes à des conditions très accessibles? Oui. Justement dans Le Point, j’essaie de dénicher chaque année des vins disponibles, c’est même la condition pour y figurer.

Le libre échange voulu entre l’Europe et les EU pourrait mettre en avant la notion de marque. Les AOC sont-elles en danger? Comment les défendre, si en France déjà, dans la patrie des AOC, il est interdit d’en parler à la télévision et surtout d’en être fier.

Laisser un commentaire