VRP: sur les (petites) routes du patrimoine

village viticole bourguignon

V comme Village, R comme Route, P comme Patrimoine : en partenariat avec Rougeot, l’entreprise de travaux publics de Meursault, Dijon-Beaune Mag et dijonbeaune.fr lancent la rubrique VRP, un concept qui vise à mieux faire connaître les monuments plus ou moins secrets de nos campagnes côte-d’oriennes. Ou comment joindre le bitume à l’agréable.

Chez Rougeot à Meursault, d’un point de vue philosophique, on préfère les chemins de traverse à la routine bitumée. Une approche due en grande partie à la personnalité atypique de son patron, Christophe Rougeot qui, tout en assumant le quotidien d’une entreprise de plus de 400 collaborateurs, cultive le sens de la proximité et, plus largement, l’empathie.

© Jean-Luc Petit

© Jean-Luc Petit

« Depuis 20 ans, Rougeot a une politique d’emploi tournée vers les jeunes, 15 personnes travaillent régulièrement sous contrat de professionnalisation », soutient ainsi le PDG murisaltien. On peut donc être performant sur le marché des enrobés tout gardant une vision plus subtile de la vie. Cela, Christophe Rougeot le doit sans doute beaucoup à son engagement dans le sport et la société civile, mais aussi à sa passion pour la photo. C’est ainsi que le centre de formation du DFCO (voir Dijon-Beaune Mag n° 39 de mars 2014) porte son nom et que l’on se confronte, en grand dans son bureau, à une photo du légendaire (et tout aussi chevelu) Frank Zappa au volant d’un énorme engin de terrassement américain. Il n’y a donc rien de surprenant à le retrouver sur notre terrain de jeu à nous, en partenariat avec Dijon-Beaune Mag et dijonbeaune.fr, décidant d’emprunter des petites routes qui conduisent vers nos villages côte-d’oriens et nos patrimoines les plus remarquables. Avec un V comme Village, un R comme Route (ou Rougeot ?) et un P comme Patrimoine, cette nouvelle rubrique va prochainement être diffusée en ligne et dans les pages de notre mensuel en version papier.

L’objectif est exprimé dans la formule même du concept: faire découvrir le monument de derrière les fagots au plus profond de nos campagnes. Il s’agit donc bien d’une affaire hautement rurale. Les maires des 707 communes de Côte-d’Or (les grosses comme les petites), recevront une information directe sur ce « VRP » qui pourrait bien, in fine, se transformer en un guide.

Laisser un commentaire