Websérie Agrosup Dijon: un lapin crétin qui parle gras

© montage studiomag

© montage studiomag

C’est en faisant appel à la voix des Lapins crétins Damien Luquet et en imaginant une websérie déjantée, que l’Agrosup de Dijon veut mettre en avant le travail de ses enseignants-chercheurs. L’acteur y campe un reporter en quête d’informations parmi les professeurs, pas bien futé, sûr de lui mais que le ridicule ne tue pas. La carotte fonctionne. Dès le premier jour de mise en ligne, 400 visiteurs ont dévoré les frasques crétines de l’enquêteur qui, pourtant, traite le très sérieux sujet du gras et de l’obésité.

De lapin (crétin) à journaliste (pas bien malin), l’acteur Damien Laquet joue les imbéciles, entre la précision scientifique de Michel Chevalet, la pédagogie de C’est pas sorcier et les interviews déjantées de Raphael Mezrahi. Et la mayonnaise semble prendre puisque le pilote de la websérie imaginée au sein d’Agrosup – Institut national supérieur des sciences agronomiques de l’alimentation et de l’environnement – pour se faire connaître et intitulé « Ma vie, mon labo – Le gras, 6ème saveur ? » a déjà été vu plus de 600 fois depuis son lancement il y a 6 jours sur Youtube.

Pour Christophe Tarragon, directeur de la communication de l’Agrosup « Il s’agissait de trouver un moyen de faire parler de l’école sur le plan national. Nous nous sommes réunis avec le directeur de recherche Pierre-André Maréchal et avons réfléchi ensemble au meilleur support.» Internationalement reconnue, l’Agrosup possède aussi un institut d’appui au système agricole sur lequel l’équipe s’est reposée : « Nous travaillons avec la maison d’édition du ministère de l’Agriculture, et avons une branche dans la réalisation vidéo. C’est par ce biais que nous avons rencontré des réalisateurs et avec Mathieu Perdoncin, nous sommes partis sur l’idée d’une série entre Groland, Mister Bean et les Deschiens.»

Drôle et décalé, le thème abordé est pourtant sérieux puisqu’il parle du gras (nom scientifique: lipides), de ses conséquences sur l’obésité, mais aussi de son apport pour la santé et de ses vertus gustatives. « La preuve que l’on peut aborder des sujets sérieux avec humour et ainsi vulgariser le savoir-faire de l’école » ajoute Christophe Tarragon. Autodérision, insolence et grossièreté, il met en scène le professeur Martin – euh non … Philippe Besnard, professeur de nutrition humaine au sein de l’UMR 866 Lipides – Nutrition – Cancer de l’Agrosup – découvreur du récepteur CD36, qui régule le cerveau sur la consommation de gras. Ironique, insolent, Damien Laquet sous les traits d’un journaliste imbu et désagréable – on frôle la science-fiction – parvient à parler légèrement d’un sujet sérieux face à des scientifiques qui, pour le coup, se distinguent de l’image de savants fous sortis du formol. « Le professeur Besnard a d’abord été étonné par notre démarche, puis s’est finalement prêté au jeu sourit Christophe Tarragon, les autres enseignants-chercheurs ont découvert la vidéo quand elle a été rendue publique.»

Un pilote qui réconcilie non seulement avec la science mais aussi avec le gras: opération réussie pour Agrosup qui prévoit un dizaine d’épisodes de Ma vie, mon labo dont le prochain sortira au printemps prochain et portera sur la production végétale, l’analyse sensorielle et la sociologie de l’agriculture. En attendant, il faudra à l’équipe réunir les 25000 euros nécessaires à la production de chaque épisode. « Nous sommes d’ailleurs à la recherche d’un partenaire privé ou public » précise Christophe Tarrangon. Avis donc aux philanthropes… pas trop crétins pour le coup.

Pour voir la vidéo: « Ma vie, mon labo – Le gras, 6ème saveur ? »

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire