Des Gaulois fumeurs de gauloises à Alésia!

Alésia (21) booster touristique de la Haute Côte-d’Or? Oui à en croire l’audacieux programme du Muséoparc, dont une expo qui mêle histoire et publicité, où l’on peut voir des Gaulois fumeurs de gauloises! Mais pour le bien de tous, car si fumer tue, se cultiver prolonge la vie.

Gauloise

Par Geoffroy Morhain

Avec 89000 visiteurs, l’année 2015 est certes loin des 140000 de la première année, mais certainement plus proche de la vitesse de croisière du site, que le Conseil départemental de Côte-d’Or espère autour de 100000 entrées par an. Pour attirer autant de monde, familles bourguignonnes comme bobos parisiens, le Muséoparc Alésia a décidé de ratisser large et de proposer un autre regard sur l’histoire de France à travers un programme éclectique axé sur la culture populaire.

Ainsi, au printemps, trois spectacles vivants se succéderont sur la scène du centre d’interprétation en avril et mai pour une vision décalée de l’histoire de France revue par la compagnie Gargouille, Terrence & Malik, ou encore Maxime D’Aboville. De mai à septembre, c’est à une histoire de France racontée par la publicité que les visiteurs seront conviés à travers une croustillante exposition d’affiches où les Gaulois fument des Gauloises pendant que Louis XIV s’enfile une Suze aux dépens de ses courtisans ou que Marianne se shoote au Banania pour mieux prendre la Bastille !


253-718 detail-histoire-de-france

Arche perdue

En phase plus directe avec la nature du site, les archéologues seront aussi à l’honneur, avec une exposition sur les plus célèbres d’entre eux (de fin mars à fin novembre), ainsi que des films les mettant en scène (en février et octobre), des Aventuriers de l’Arche perdue au personnage d’animation Tad l’explorateur en passant par Le trésor du roi Salomon.

En parallèle, ateliers, visites guidées et autres animations se poursuivent, essentiellement durant les week-ends et les périodes scolaires, les démonstrations de combat – attraction favorite d’un public toujours avide de « jeux du cirque » – ayant lieu quotidiennement pendant la saison haute (mai à septembre). Parmi les nouveautés, on peut citer une découverte accompagnée des expositions en langue des signes française (LSF) ou une sympathique « cabane de l’archéo » qui permettra à tous de s’initier à une fouille scientifique sur le tas. Sans oublier les week-ends historiques qui s’égrèneront toute l’année, pour voyager dans le Moyen Age (en mai), l’Ancien Régime (en juin), l’époque napoléonienne (en juillet) ou la Première Guerre mondiale (en août).

histoire-de-france-marcellin-auzolle1

Avec ce genre de programmation, le Muséoparc Alésia, moins cher et plus enrichissant que le Parc Astérix, espère bien devenir une vraie attraction touristique familiale, sans pour autant vendre l’âme du haut lieu historique qu’il est désormais définitivement. De ce subtil équilibre dépend l’avenir économique du site.

Laisser un commentaire