Il représente plus de 70 entreprises, 5000 salariés et génère 1,6 milliard. Le syndicat professionnel a choisi le négociant-vigneron beaunois pour conduire sa destinée. Albéric Bichot place son début de mandat sous les signes du développement durable, de l’export et de l’œnotourisme.

Albéric Bichot, dont l’histoire familiale est indissociable de Beaune et ses hospices, dirige la maison du même nom depuis 1996. © Jean-Luc Petit

L’UMVGB est le fruit d’un rapprochement naturel opéré en 2016 entre l’Union des Maisons de Vins du Beaujolais et du Mâconnais, et celle des Maisons de Vins de Bourgogne en 2016. Ce syndicat professionnel était présidé jusqu’ici par Frédéric Drouhin. Un Beaunois peut en cacher un autre : vendredi 26 février, en assemblée générale, Albéric Bichot a été choisi pour prendre la suite.

Le président de la maison Albert Bichot en a immédiatement profité pour fixer le cap de son mandat. D’abord en soulignant la solidité économique de la filière des vins de Bourgogne en ces temps de pandémie. Le bourgogne ne connait pas ou peu la crise. « La Bourgogne doit donc se préparer au monde post-covid qui arrive. Les grands chantiers de la filière doivent être envisagés dans ce sens : 

• Le développement durable du vignoble et la démarche RSE des entreprises viti-vinicoles de Bourgogne. Le consommateur attend toujours plus en matière de respect de l’environnement, nous devons nous engager encore plus sur cette voie, tout en respectant le rythme de chacune de nos entreprises. 

La résolution du conflit Airbus-Boeing qui empoisonne les relations UE-USA et qui a injustement touché les vins français avec la taxe de 25% ad valorem. 

L’œnotourisme avec l’ouverture des Cités des Vins de Bourgogne à Chablis, Mâcon et Beaune. Ces lieux doivent devenir les nouveaux ambassadeurs des vins de Bourgogne en proposant bien sûr des dégustations mais, également, en restituant au grand public la richesse de la culture vigneronne de notre vignoble… 

Il existe, bien sûr, beaucoup d’autres chantiers majeurs. Je ne peux pas les énumérer tous ici mais ce qui me semble essentiel c’est la dimension « structurante » de ces actions : nous incarnons la viticulture de terroir qui est, aujourd’hui, la référence sur le marché mondial du vin. Les résultats commerciaux de 2020 ont prouvé notre capacité de résilience et nous devons maintenir ce cap pour conserver ce leadership et cette reconnaissance. Ce travail se fera bien sûr dans la concertation avec, évidemment, la viticulture, notre premier partenaire, mais aussi avec nos instances nationales telles que l’Union des Maisons & Marques de Vin (UMVIN) et la Fédération des Exportateurs de Vins & Spiritueux (FEVS). Nous ne pouvons y arriver tout seul, c’est un travail d’équipe de tous les instants. » 


L’UMVGB rassemble les Maisons de Bourgogne et du Beaujolais, soit près de 70 entreprises. Ces maisons réalisent 60% de la commercialisation des vins de Bourgogne. L’UMVGB est membre de la Fédération des Négociants Eleveurs de Grande Bourgogne qui regroupe 100 maisons de Bourgogne, Beaujolais, Jura, Savoie et Bugey. Elles totalisent un chiffre d’affaires d’1,6 milliard d’euros et emploient 5 000 salariés environ. 

Laisser un commentaire