Antolin, un cassis en haut du panier

Mickael Antolin a deux passions: le basket et les spiritueux. Incompatibles diront certains. Pas sûr à voir le buzz que le jeune homme fait avec sa crème de cassis « revisitée » qu’il place… en haut du panier.

Antolin ©LeaGuzel

C’est sur les parquets du basket ball que Mickael Antolin a commencé sa carrière. En France, puis aux Etats-Unis, jusqu’à ce qu’une vilaine blessure l’oblige à s’éloigner des paniers. Qu’à cela ne tienne, Mickael a repris ses études, et aujourd’hui il fait le buzz en Bourgogne, autour d’une démarche que certains jugeront culottée: revisiter un grand classique, la crème de Cassis.

Non sans une certaine obstination à la clé: « J’ai toujours eu l’idée, déjà quand je jouais au basket, d’ouvrir un jour mon bar à vins, ou de développer ma propre gamme de produits festifs. C’est une vraie seconde passion pour moi, après le sport. Pour me lancer, j’avais envie d’apporter une façon nouvelle de consommer la crème de cassis. C’est un produit sublime que j’aime, que je respecte, mais je pense qu’il faut vivre avec son temps ».

Crème cassis Antolin ©ArnaudDauphin

La vraie recette du succès appartient effectivement à l’air du temps car « les gens sont friands de nouveautés, ils sont demandeurs de produits modernes tout en restant attachés aux produits du terroir. C’est tout l’enjeu de ma démarche: arriver à trouver un équilibre entre traditionnel et contemporain. »

Dans sa cuisine, Mickael a multiplié les essais, les mélanges, jusqu’à trouver sa propre formule: « je m’appuie sur une crème de cassis authentique, 100% noir de bourgogne, produite par Viviane Jouannet à Arcenant dans les Hautes-Côtes de Nuits. J’y ajoute une note de violette, l’idée étant d’apporter un coté floral et élégant, très féminin. Puis de la vanille de Madagascar qui apporte de la longueur en bouche et adoucit le produit. J’aime la notion d’un produit métissé dans l’approche. On est sur une crème que l’on va déguster nature, c’est la première expérience gustative que je recommande. Ensuite il y a les cocktails, avec des alcools comme le gin ou la vodka qui ne viendront pas dénaturer les saveurs. »

Le tout dans un packaging lui aussi moderne. Le produit séduit. Stéphane Derbord, le chef étoilé de la place Wilson à Dijon, s’est par exemple rapidement dit très séduit par la démarche. La Crème de Cassis Antolin est à retrouver à Dijon chez Grain de Cassis, rue Rameau dans le prolongement de la Place de la Libération, à Beaune aussi chez Boulevard des Vins. Plus d’informations sur internet www.mickaelantolin.com

Laisser un commentaire