Patois bourguignon: au pays du Tseu

IMG_7223 - 1800x1200 IMG_7252 - 1800x1200Grâce au renfort des ex-Trapettistes, la création de la comédie musicale Yéyette a permis de redonner vie au patois « tseu ».

Attention ! exercice de prononciation : « Fromadze de tseuvre… », dit-on en Charolais-Brionnais, avec les « cheu » qui se prononcent « tseu ». Au cœur de ce pays, une bande de passionnés a décidé de ne pas laisser mourir ses racines linguistiques. Et voilà que le patois se (re)découvre, là où on ne l’attend pas forcément.

Extrait d’un article à paraître dans Bourgogne Magazine (janvier-février 2014)

C’était fin novembre à Sivignon, petite bourgade de Saône-et-Loire entre Charolles et Cluny. Pendant deux jours, le spectacle Yéyette a fait un tabac. Plus de 500 personnes ont assisté aux trois représentations de cette aventure originale portée avec passion par Olivier Chambolle. Entouré de musiciens professionnels, ce dernier a imaginé une comédie musicale en patois tseu : « Nous voulions composer avec un mélange de patois charolais et de français, sourit le metteur en scène, pas peu fier de l’aboutissement de son projet. En fait, tout a débuté il y a cinq ans, lorsque j’ai créé un atelier de patois au cœur du village. Rapidement, ce rendez-vous avec les habitants m’a permis de collecter des mots et des expressions. Un an après, je les rassemblais dans un livre. » Aujourd’hui, l’ouvrage est épuisé. Il a été suivi par une pièce de théâtre donnée par une quinzaine de comédiens amateurs, tous des gens du village. « A côté de cela, nous avons eu l’idée avec mes deux complices, Michel Lapalus et Eric Condette, de créer un blog pour faire vivre le patois en pays Tseu, ce territoire de 200 villages environ au cœur du Charolais-Brionnais. C’est un parler traditionnel à la frontière des trois langues qui font la France linguistique : la langue d’Oil, la langue d’Oc et le franco-provençal. Dans vingt ans, il n’y aura plus de locuteurs. Si on veut que le patois perdure, il faut continuer à le parler, à l’écrire, il nous faut aussi le faire découvrir aux jeunes générations pour qu’à leur tour, elles se l’approprient. On entend dire partout que les gens sont en quête de racines. Sauvegardons les nôtres ! »

Dès sa création, le blog (www.patois-charolais-brionnais.org) a conquis les habitants. Imaginé comme un réseau au cœur du territoire, il centralise les contributions. Et tout y passe, qu’il s’agisse d’un article, d’une annonce, d’un mot de vocabulaire, de conseils de prononciations ou d’une anecdote. L’étape suivante, ce devrait être la création d’une association au printemps. Quant à Yéyette, elle sera à nouveau en scène les 18 et 19 janvier, cette fois à la salle des Remparts de Charolles. Avis aux amateurs.

* Renseignements sur les ateliers de patois et le réseau du Tseu : www.patois-charolais-brionnais.org Contact : Olivier Chambosse au 03.85.59.69.90

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire