Quand ça tangue fort, le patron, petit ou non, gouverne seul. La CCI Côte-d’Or Dijon Métropole et la Chambre professionnelle du conseil de Bourgogne (CPCB) ont donc mis en place « Ça va patron ? », un service d’écoute et d’accompagnement. Le Sasti (Service d’accompagnement socioprofessionnel des travailleurs indépendants) y apporte son soutien. Solidaires, éclairants, mais pas « psy ».

Xavier Mirepoix (CCI 21, au centre) et Michel Courtay (CPCB, à droite) signent l’acte de naissance de « Ça va patron ? ». Eric Boudier (à gauche) représente le service d’accompagnement socioprofessionnel des travailleurs indépendants (Sasti), prêt à appuyer ce service d’écoute. ©D.R.

En automne, le moral des chefs d’entreprise est tombé comme une feuille morte. Le déclin des affaires est certes un peu moins violent que lors du premier confinement, mais la déprime semble avoir gagné en profondeur. Cette deuxième secousse a ajouté le fatalisme à la sidération. 10 000 patrons ont été interrogés en novembre par l’Insee. L’indicateur du climat des affaires, habituellement établi à 100 points, est descendu à 79 points (en avril 2020, il était d’à peine 54). La confiance flotte. Le commerce et le service sont les plus touchés. Le manque à gagner se calcule en milliards d’euros.

Aider à encaisser les coups

Pourtant, il va falloir remettre la machine en route. Diriger une entreprise est déjà un voyage solitaire en temps normal. Dans le chaos ambiant, la barre est encore plus difficile à tenir. Entre les enjeux de l’entreprise, la protection des salariés et le risque personnel, elle est même parfois incontrôlable.

La Chambre de commerce et d’industrie Côte-d’Or Dijon Métropole en est parfaitement consciente. Et s’est rapprochée de la Chambre professionnelle du conseil de Bourgogne (CPCB). Dans le cadre d’une convention de partenariat, les deux organes mettent en place un service d’écoute et appui à distance pour les chefs d’entreprise du département en situation de fragilité personnelle. Cette animation a un nom qui en dit long sur son objectif : « Ça va patron ? »

Attention, ne pas se méprendre : « Nous ne sommes pas des psy ni des donneurs de leçon, mais des professionnels de l’écoute », prévient Michel Courtay, président de la chambre professionnelle. « Ça va patron ? » est déjà là pour offrir une oreille au patron. Sept coaches sont au bout du fil « pour orienter leur interlocuteur vers des solutions qui ne sont pas forcément les nôtres. » Quand il faut affronter la crainte des salariés, la pression bancaire, l’impatience des fournisseurs et la peur tout simplement d’un jour sans lendemain, être entendu ne fait pas de mal. Cela aide au moins à encaisser les coups.

CCI : « Ça va patron ? » et l’union sacrée

« Ça va patron ? » et un espace de parole « libre et confidentiel ». On peut tout y dire, même le pire à entendre. La CPCB réunit 35 conseils. Elle connaît le langage du chef d’entreprise et préserve son moral avant de l’orienter vers ce qui pourrait être une solution. Ses intervenants sont des bénévoles. Dans le même temps, la CCI a préparé 25 de ses collaborateurs impliqués dans l’accompagnement des entreprises, à mieux détecter, chacun dans sa spécialité, les difficultés personnelles du dirigeant pour orienter et coordonner l’action de la CPCB.

La règle est celle de l’échange entre les services pour limiter la casse. Si le tribunal de commerce ne ressent pas encore franchement les secousses de la crise, celles-ci arriveront tôt ou tard. « Nous voulons intervenir en amont de cette étape, clame le président de la CCI 21 Xavier Mirepoix. Car le patron, pris dans la nasse, manque parfois de lucidité pour agir à temps et dans la bonne direction. » D’autres acteurs pourraient d’ailleurs apporter leur expertise et leur capacité de détection des situations fragiles à « Ça va patron ? ». Le Sasti (Service d’accompagnement socioprofessionnel des travailleurs indépendants) en fait partie. Son président Eric Boudier, le dirigeant de l’entreprise Boudier Métallerie à Chenôve, était là ce lundi 30 novembre, aux côtés de Michel Courtay et Xavier Mirepoix, pour montrer que l’heure est celle de l’union sacrée.


« Ça va patron ? » – Contactez la CPCB  au 06.99.72.29.62 /  [email protected] ou la CCI 21 au 03.80.65.92.61 / [email protected] 

Laisser un commentaire