Climats de Bourgogne: la fierté bourguignonne des élus!

Derrière les porteurs du projet, de tous bords, ils sont fiers d’être Bourguignons. Voici les commentaires de nos élus après l’inscription des Climats de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Humanité.

photo bache climats sur tour philippe le bon 1

« Une date historique pour la Bourgogne »

« Aujourd’hui, le Comité du patrimoine mondial a inscrit les Climats du vignoble de Bourgogne sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, lors de sa 39ème session, à Bonn, en Allemagne.
Les Climats possèdent une Valeur Universelle Exceptionnelle, un trésor désormais reconnu mondialement. Ce rêve que nous avons fait ensemble il y a 8 ans est aujourd’hui réalité.
C’est à vous, qui avez cru en cette aventure, l’avez soutenue avec ferveur, que nous voulons rendre hommage et que nous voulons remercier du fond du cœur. Cette inscription est le fruit d’un travail collectif, mené de concert par les collectivités, les services de l’Etat, le comité scientifique, le monde viticole, les entreprises et mécènes et les plus de 64 000 membres du Comité de soutien dont vous faites partie. Aussi, nous vous donnons rendez-vous le 9 juillet, à 20h au château de Meursault, pour célébrer ensemble cette date historique.
Cette inscription est la reconnaissance du travail de toutes les générations qui nous ont précédées, vignerons, moines cisterciens, ducs de Bourgogne, qui, au fil des siècles, ont patiemment construit le vignoble de la Bourgogne recherchant l’excellence avec détermination. Elle ouvre une nouvelle page dans l’histoire des Climats de Bourgogne, tout comme l’a été la création des AOC en 1936. Elle garantit la conservation et la transmission du site pour les générations futures.
Elle ouvre aussi sur des projets ambitieux pour le territoire, en matière de culture, d’environnement, de développement économique. Bravo à tous, et vive la Bourgogne!
Aubert de Villaine et Guillaume d’Angerville, président et président délégué de l’association pour l’inscription des Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial

« Des paysages, un patrimoine et des savoir-faire consacrés! »

« La décision du comité de classer les climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO, est une formidable nouvelle pour tous les habitants de la Côte-d’Or et vient couronner un remarquable travail entrepris en 2006 avec le soutien du Conseil Départemental de la Côte-d’Or. Ce sont à la fois des paysages, un patrimoine et des savoir-faire qui trouvent aujourd’hui leur consécration universelle et que la Côte-d’Or offre ainsi au monde.
Plus que jamais nos 1247 climats sont les plus belles facettes que la Côte-d’Or puisse offrir à admirer, ils sont l’expression la plus aboutie de l’identité de nos territoires et des valeurs qui les animent: l’effort, la persévérance, le goût de l’excellence en toute chose, l’alliance de la tradition et de la modernité qu’exprime remarquablement bien l’historien Gaston Roupnel: « La Bourgogne n’a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réuni ses enchantements et mis dans les vins la générosité tendre de son génie. »
Aujourd’hui de nouvelles et formidables opportunités s’ouvrent pour la Bourgogne et la Côte-d’Or et c’est avec joie et ambition que nous allons nous en saisir. »
François Sauvadet, ancien Ministre, président du conseil départemental de la Cote-d’Or

« Une reconnaissance pour toute la Bourgogne« 

« Je suis très heureux et très fier, en tant que président du conseil régional et en tant que Bourguignon, de la décision qui vient d’être rendue et qui marque l’inscription des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco.
Au cours de mes différents mandats, j’ai souvent eu l’occasion de vérifier l’incroyable renommée des vins de Bourgogne, en Europe et dans le monde. Mais cette inscription au patrimoine mondial est en outre une reconnaissance valorisant ce merveilleux paysage que constituent les climats, avec les savoir-faire et les traditions millénaires dont ils sont porteurs.
Je tiens à féliciter chaleureusement l’ensemble des acteurs qui depuis des années ont œuvré pour faire aboutir cette inscription, qui contribuera à renforcer la renommée et le développement de notre région. »
François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne, sénateur de la Côte-d’Or

« Un jour historique »

« C’est un jour historique pour les Climats du Vignoble de Bourgogne : l’UNESCO vient de leur reconnaître  » une valeur universelle exceptionnelle. » Nos efforts ont payé.
Cette consécration de l’histoire, de notre histoire, de la peine et du savoir-faire des hommes nous oblige plus que jamais. Le classement au patrimoine mondial de l’UNESCO n’est en effet pas une fin en soi mais, au contraire la poursuite d’une aventure humaine débutée voilà plus de 2 000 ans.
Bravo à tous ceux qui ont œuvré pour cette belle et juste reconnaissance.
Merci à Aubert de Villaine, à Guillaume D’Angerville, à tous les membres actifs de l’association des Climats, aux professionnels, aux Mécènes, aux Collectivités et aux 64 065 soutiens, qui ont cru, dès le premier jour à la richesse de cette candidature. Soyons-en fiers et plus encore, dignes. Vive les Climats du Vignoble de Bourgogne ! »
Alain Suguenot, député de la Côte-d’Or, maire de Beaune

« Une journée historique pour Dijon et le vignoble de Bourgogne »

« En décidant d’inscrire les climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine de l’humanité, le comité du patrimoine mondial de l’Unesco récompense un territoire, une histoire, une culture et une tradition. Il récompense aussi l’engagement de tous ceux qui ce sont mobilisés pour porter cette candidature, responsables politiques, économiques, culturels, mais également les Bourguignons, unis par l’attachement à leur terroir.
En novembre 2006, les maires de Dijon et de Beaune lançaient officiellement la candidature aux côtés des professionnels viticoles de la Côte. La ville de Dijon a été, pendant toutes ces années, un des piliers du projet.
Avec le président de l’association pour l’inscription des climats, Aubert de Villaine, et le président du comité de soutien, Bernard Pivot, nous avons avancé main dans la main pour porter les couleurs des climats, avec patience et humilité.
La décision d’aujourd’hui est une reconnaissance de l’excellence d’une viticulture de terroir qui mérite d’être protégée et valorisée, et un hommage à ses qualités paysagères et culturelles.
Elle décerne aux climats un véritable « label », gage d’une notoriété, d’une visibilité et d’une attractivité renforcées.
Nous tenons à féliciter la Champagne et les Champenois pour leur inscription.
Avec ses infrastructures de transport et d’hébergement, Dijon est prête à accueillir le flux des touristes que le classement des climats va entraîner en Bourgogne. L’ouverture de la Cité internationale de la gastronomie et des vins, en 2018, en fera une véritable capitale du goût français. »
Alain Millot, maire de Dijon, président du Grand Dijon; François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social; ancien maire de Dijon et président du Grand Dijon (2001-2014)

« Poursuivre sans mettre notre vignoble sous cloche »

« Nous nous réjouissons de cette inscription qui vient saluer 8 ans de travail, de sensibilisation, de mobilisation collective. Nous sommes d’autant plus heureux que nous pouvons partager notre joie avec nos amis champenois. Mais, cette inscription n’est pas une finalité en soi. C’est une étape de plus qui jalonne notre histoire, celle des hommes et des femmes qui ont façonné ces paysages, bâti les murs, les cabottes, identifié chaque parcelle, construit villes et villages.
Cette inscription nous engage aussi à poursuivre dans la même voix de qualité, sans mettre notre vignoble « sous cloche », mais en assurant la continuité de l’activité économique et de la vie des populations, dans le respect de ce vignoble qui nous fait vivre et que nous transmettrons demain aux générations futures.
Avec cette inscription, nous nous engageons aussi à partager notre savoir, à le diffuser et à accueillir les visiteurs de la région comme du monde entier, curieux de le découvrir.
La future Cité des Vins de Bourgogne, projet culturel structurant pour le territoire, assurera en grande partie cette mission, puisqu’elle accueillera, à Beaune, l’un des centres d’interprétation des Climats du vignoble de Bourgogne.
Cette Cité rayonnera sur toute la Bourgogne, car si le site inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO se limite à la Côte de Beaune et à la Côte de Nuits, c’est bien tout le vignoble de Bourgogne qui, au fil des siècles, s’est structuré autour de ses Climats.
Le dossier avance bien et l’appel d’offre pour le choix d’un architecte devrait être lancé courant 2016, pour une ouverture en 2018.
Claude Chevalier, Président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne

A lire aussi :

https://www.dijonbeaunemag.fr/la-champagne-taclee-par-un-poete-bourguignon/

https://www.dijonbeaunemag.fr/unesco-dix-bonnes-raisons-dapprecier-une-inscription-le-double-jackpot-de-dijon/

https://www.dijonbeaunemag.fr/jeudi-cest-paulee-pour-tous-a-meursault/

https://www.dijonbeaunemag.fr/les-climats-de-bourgogne-sont-universels/

Laisser un commentaire