APRR/AREA aura bientôt renouvelé près de 550 panneaux autoroutiers sur son réseau national grâce à des dessinateurs de renom et des discussions menées avec les territoires concernés. Cette immense galerie à ciel ouvert agit directement sur la notoriété des sites touristiques. On peut en avoir une idée en Côte-d’Or, avec l’expo qui se tient jusqu’au 20 août dans les Jardins du Département à Dijon.

Bussy-Rabutin, Montbard ou Saulieu. Canal de Bourgogne, Climats de Bourgogne ou Route des Grands Crus. Dijon-Prenois, Panthier ou Cîteaux. La Saône, le Parc national de forêts ou Bèze. Le château du Clos de Vougeot, la célèbre cocotte de Selongey ou la Cité de la gastronomie à Dijon. Aucun de nos sites essentiels n’échappe désormais aux autoroutes qui transitent par la Côte-d’Or.

Ces panneaux grand format précèdent les sorties autoroutières. Ils étaient conçus au départ pour sortir le conducteur de sa routine, le temps d’un regard jeté, quelques secondes tout au plus. Aujourd’hui, ils constituent, au fil des kilomètres, une immense galerie à ciel ouvert. Sur l’ensemble du réseau géré par APRR/AREA, cette opération concerne près de 550 panneaux. À la fin de l’année 2022, la plupart aura basculé d’une expression vieillissante et parfois dégradée à une réalisation aussi contemporaine qu’atemporelle, portée par des dessins de très haut niveau.

À chaque fois, la question posée est celle de la légitimité du sujet choisi. Un cahier des charges impose ses codes couleurs, ses codes graphiques souvent proches de la célèbre ligne claire chère à la mouvance belge de la BD. L’artiste, quant à lui, est un auteur-illustrateur de notoriété. Certains ont parfois les mêmes lieux à illustrer, quand ils se trouvent à l’intersection de leurs autoroutes respectives. Chacun a sa patte. Sur l’A6 par exemple, c’est l’excellent Floc’h, connu pour ses affiches de films (La bûche, Smoking no smoking, Saint-Amour, Melinda et Melinda…) et ses albums (Blitz, Albany et Sturgess…) qui occupe le haut du panneau. 

Nicolas Cote, bien nommé

Après avoir évolué entre ressources humaines et communication au sein de Bouygues pendant une vingtaine d’années, Nicolas Cote a rejoint Eiffage et ses autoroutes en février dernier. Ce dossier des panneaux passionne l’historien qui sommeille en lui. Spécialiste du siècle des Lumières du fait de sa formation, franc-comtois d’origine, le nouveau directeur de la communication du groupe autoroutier en pince beaucoup pour la représentation de Courbet (A39) ou celle de Diderot près de Langres (A31).

Il y a surtout, derrière cette spectaculaire refonte du paysage automobile, la révélation d’un outil de communication d’une puissance insoupçonnée. « Je suis un grand rouleur, qui circule en permanence entre Paris et Lyon, mais aussi en Haute-Saône où j’ai choisi de vivre, rappelle par ailleurs Nicolas Cote. 

Chacun de ces tableaux est installé là pour des dizaines d’années, à la vue de plusieurs dizaines de milliers de conducteurs chaque jour. C’est une formidable incitation à la découverte. » Initiée par la volonté de Philippe Nourry, le PDG de l’ensemble des concessions autoroutières d’Eiffage, cette opération est confiée à l’expertise opérationnelle de Damien Cercueil. Le choix des sujets est en principe le résultat d’une procédure qui impose, en arbitrage final, les collectivités et la préfecture. Car la cohérence est essentielle. Des sites mineurs ne peuvent se substituer à des sites majeurs. Surtout dans ce contexte, qui a remis au goût du jour le tourisme de proximité et la redécouverte de la France.

Nicolas Cote prend l’aventure des panneaux en cours de route. « Une formidable incitation à la découverte », estime le nouveau directeur de la communication d’APRR. © Christophe Remondière

Dans les Jardins jusqu’au 20 août

Dans la majorité des cas, exception faite par exemple de la métropole dijonnaise qui a géré en direct ses propres messages, les départements ont pris les choses en main, participant au financement des implantations, veillant à ce que les choix relèvent de l’intérêt collectif. Le tout est une réussite. Cet été, jusqu’au 20 août, les Jardins du Département de la Côte-d’Or en apportent la preuve, avec une exposition qui, au cœur de Dijon, montre d’un seul tenant une quarantaine de créations signées Floc’h, Fred van Deelen, Zoé, Balez, Tino. Le choix des thèmes s’est fait avec les équipes du Département, « une véritable coconstruction de la vitrine départementale ». 

APRR, ne l’oublions jamais, a son siège à Saint-Apollinaire. Cet employeur de référence rayonne dans la région. Prélude à un projet de podcast qui permettra de visualiser et apprécier les commentaires de ces panneaux, l’exposition dijonnaise vous fera aussi visiter la Côte-d’Or comme vous ne l’avez jamais vue, grâce au talent des dessinateurs très impliqués dans l’aventure. Pour sûr, tout cela donne envie de tomber dans le panneau.

Cinq artistes ont été mobilisés par APRR en ce qui concerne la Côte-d’Or. Tous ont pris à cœur cette mission, qui dépasse parfois nos frontières, à l’instar de Fred van Deelen, ici en dédicace de panneaux franc-comtois. © D.R.

> Cet été, DijonBeaune.fr racontera au quotidien les petites histoires que ces grands panneaux évoquent. La galerie à ciel ouvert fonctionnera ici comme un véritable petit guide touristique et culturel.

Laisser un commentaire