Il n’existait pas, il fallait l’inventer: le jeu de Tarot dont les atouts vantent les atouts de la Côte-d’Or est né. Et c’est un Breton qui mène le p’tit au bout.

IMG_1916

L’idée est simple et efficace: faire du jeu de Tarot un outil de convivialité, ce qu’il est déjà, mais de communication aussi pour un territoire. La recette tombe elle aussi sous le sens. Le dos de carte met en avant le pinot noir, nous voilà déjà en Bourgogne. Puis les atouts, dont les illustrations historiques semblaient pourtant immuables, montrent des photos de paysages et de sites. Jamais le mot « atout » n’a donc été si bien utilisé.
Jean-Marc Poiriez en a déjà testé le principe dans sa Bretagne natale, mais aussi au Pays Basque, chez les Cathares, en Franche-Comté et, maintenant, en Côte-d’Or. L’objet est dans les kiosques depuis hier, il coûte dix euros, ce qui ne fait pas cher le point.
Le « petit » est représenté par un cheval dans les vignes, le 21 par les Hospices de Beaune et l’excuse par la célèbre image qui fait le succès des boîtes des anis de Flavigny, partenaires de premier plan de l’opération avec Côte-d’Or tourisme et nos trois médias: Bourgogne Magazine, Dijon-Beaune Mag et dijonbeaune.fr
Maintenant que les jeux sont faits et les cartes bien distribuées, on compte sur vous pour prendre la main, sortir un bon chien et mener une bonne chasse au petit, une poignée entre les mains. Et si on faisait un concours de Tarot cent pour cent Côte-d’Or un de ces quatre? Chiche?

Laisser un commentaire