Le Crémant de Bourgogne monte de deux crans

Le crémant de Bourgogne veut monter sa réputation d’un cran, voire deux. Les élaborateurs se lancent donc dans une nouvelle identification de leurs meilleurs flacons, via une originale opération, les Eminents de Bourgogne.

cremant

Premium ou Super premium? Il va désormais falloir s’habituer à ces deux distinctions qui placent certains crémants de Bourgogne au-dessus du lot, à hauteur au moins de quelques pétillants voisins dont la réputation, elle, n’est plus à faire.

Cela fait un moment que la profession s’intéresse à ce positionnement haut de gamme. Réunis dans le cadre de l’Upecb (Union des Producteurs et Elaborateurs de Crémant de Bourgogne), ces derniers ont voulu « faire évoluer l’offre ». Traduire en clair: signaler au consommateur, le top du top de leur production.

Cette démarche remonte à 2013. Elle a abouti la semaine dernière à une dégustation originale, Les Eminents de Bourgogne, dans l’environnement prestigieux (il fallait bien cela), de l’Auditorium de l’Opéra de Dijon. Et de désigner par « premium » un crémant d’une durée de vieillissement sur latte d’au moins 24 mois, « super premium » un crémant répondant à un cahier des charges restrictif comprenant « l’encépagement, le degré d’alcool potentiel minimum, l’utilisation restreinte des jus d’extraction au pressurage, la durée de vieillissement sur latte, celle avant commercialisation et après dégorgement ou encore la date de tirage et la catégorie du Crémant de Bourgogne (uniquement «brut»). »

Un contrôle ad-hoc sous l’autorité d’un organisme de contrôle indépendant en assure la légitimité.

Le 19 mars 2016, pour cette première séance des Eminents de Bourgogne, l’Upecb a associé les compétences d’AgroSup Dijon, école d’ingénieurs, et l’agence de recrutement BP EST Dijon Opinion. Une cinquantaine de professionnels et une centaine de consommateurs ont eu à « se prononcer à la fois sur des critères intrinsèques et extrinsèques. » Le tout en trois étapes : dégustation à l’aveugle, appréciation subjective (forme et couleur de la bouteille, son habillage etc.) puis synthèse.

« Il ne s’agit donc pas d’un concours, ni de contrôle évoqué précédemment pour la nouvelle segmentation dans l’AOC Crémant de Bourgogne, mais d’une évaluation annuelle qualitative des cuvées répondant aux critères des segmentations », tient à préciser la profession.

Il est bon de rappeler que le Crémant de Bourgogne représente 10% des volumes de la production viticole de Bourgogne. En 2015, plus de 17 millions de bouteilles ont été vendues dans le monde.

Lire aussi:
http://www.dijonbeaunemag.fr/cremant-de-bourgogne-et-petillante-dijon/

4 thoughts on “Le Crémant de Bourgogne monte de deux crans

  1. Elian
    24/03/2016 at 14:32

    Une coquille s’est glissée dans cet article.

    « un crémant d’une durée de vieillissement sur latte d’au moins 24 heures » /// 24 mois, je suppose. Sinon ça fait un peu court 😉

  2. Barbot
    23/03/2016 at 21:15

    Attention ce n’est pas une durée de vieillissement de 24 heures mais de 24 mois pour un Crémant Prémium et de 36 mois pour un Super Prémium

  3. Bernard LAMBERT
    23/03/2016 at 13:20

    Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt votre article sur les nouvelles distinctions du Crémant de Bourgogne..  » Premium / Super Premium  ».
    Très bien.
    Ce qui l’est moins, c’est le vieillissement sur lattes du  » Prémium  » que vous annoncez de 24 h.
    Je pense qu’ il s’agit d’une  » coquille  » de votre part… mais s’agissant d’un point important de votre article… c’est pour le moins, impardonnable ..
    Bonne continuation à Vous..

  4. Smolarek
    23/03/2016 at 10:00

    Il faut toujours relire un article concernant l’élaboration d’un vin.

    Ce n’est pas 24heures sur latte mais 24 mois.

    Une précision pour les oenophiles.

Laisser un commentaire