Des grands crus de rêve à la Saint-Vincent!

Historique! En bout de parcours, la Saint-Vincent de Gilly-Vougeot proposera à la dégustation un Clos de Vougeot ou un Echezeaux. Deux grands crus de rêve selon les commentaires de Michel Smolarek, le président des sommeliers de Bourgogne.

dégustation saint vincent 2015 - Vougeot © Clement Bonvalot-3

Michel Smolarek – photo : Clément Bonvalot

CITEAUX: 7 lettres bien inspirées qui figureront sur votre carnet de dégustation ce week-end à la Saint-Vincent Tournante. 7 tickets pour un parcours initiatique de 7 dégustations. Et parmi ces sept tickets, le graal. La lettre X vous ouvrira en effet les portes de la dégustation, forcement sublime, d’un grand cru.

Ce sera un moment historique. Au choix: un Clos de Vougeot ou un Echezeaux, tous les deux sur un millésime 2013. Deux cuvées construites par l’assemblage des vins de 50 domaines donateurs. Deux cuvées soumises à l’analyse experte de Michel Smolarek, le président de l’Amicale des Sommeliers de Bourgogne. Et ça décoiffe!

Clos Vougeot 2013 – Cuvée Saint -Vincent
« Une  robe rubis bigarreau, intense, pourvue d’un disque violine, brillante, limpide. Le nez affiche une palette aromatique épanouie, d’une grande finesse, aux arômes de fruits noirs (crème de cassis, mure sauvage). Le boisé s’avère discret bien enrobé aux fruits. La fraicheur au nez se montre présente. En attaque de bouche, l’entrée est souple, grasse, dotée d’une texture racée non dénouée d’élégance et de finesse. Aucune dureté des tannins qui se montrent frais, fruités, d’une belle maturité bien intégrée à la chair. La finale est soutenue par une fraicheur qui prolonge la persistance de 8 à 9 caudalies.

Conclusion: toute l’expression du pinot noir, pureté, finesse, longueur en bouche sur un climat  mythique. »

Echezeaux  2013 – Cuvée Saint-Vincent
« La robe est intense d’un rubis cerise noir, brillante, limpide, le disque est bleuté, la viscosité soutenue sur la paroi du verre. Le nez s’avère discret, complexe, doté d’un fruité d’une belle maturité aux arômes de cassis, myrtille, framboises. La note florale (violette) est rehaussée par un boisé d’une belle provenance. La race est présente. En bouche la chair confirme les impressions au nez, une texture pleine, ample d’une belle harmonie, une sensation de velours, de soyeux. La trame tannique s’avère bien enrobée, mûre et grasse. La finale se montre juteuse, équilibrée d’une persistance remarquable.

Conclusion: un vin de race, rien n’est dissocié, l’équilibre se montre magistral.

Et un conseil maison pour terminer: prenez le train!

Laisser un commentaire