Dijon Congrexpo parie sur les jumelages pour sa foire

Yves Bruneau, directeur général de Dijon Congrexpo, voit dans le choix Rhénanie-Palatinat une formidable opportunité pour la foire de surfer sur la forces des nombreux jumelages existant entre la région allemande et la nôtre.

yves-bruneau-congrexpo

Par Michel Giraud
Pour Dijon-Beaune Mag
Photo : Jonas Jacquel

« On se demande pourquoi on n’a pas eu l’idée plus tôt » sourit Yves Bruneau, le directeur de Dijon Congrexpo, au moment de commenter le choix de la Rhénanie-Palatinat comme l’invité d’honneur de la 86ème Foire internationale et gastronomique de Dijon (1-13 novembre). « D’abord parce que c’est l’un des plus jolis vignobles européens, de surcroît méconnu. Non, l’Allemagne ne se résume pas à la bière. C’et un pays de riesling bien sûr, mais aussi de pinot. En Bourgogne, ça ne laisse pas indifférent. La Rhénanie-Palatinat, c’est le plus français des länder allemands, le plus bourguignon même, si l’on réfère à la vitalité des comités de jumelage répartis aux quatre coins de la région depuis des décennies. » 

Le plus bourguignon des länder allemands

Les organisateurs de la foire nourrissent de beaux espoirs sur ce constat : « C’est pour nous un potentiel de clients nouveaux. Nous allons nous rapprocher des 150 villes bourguignonnes et plus jumelées avec des communes de Rhénanie-Palatinat, pour leur dire de venir nous voir, les inciter même à organiser des rencontres avec leurs jumeaux dans les allées de la foire. Il y a deux ans, la communauté portugaise de Bourgogne nous avait permis d’atteindre de jolis chiffres de fréquentation. On espère qu’il en sera de même avec nos amis rhénans et palatins. » 

www.foirededijon.com

Laisser un commentaire