Avec ce premier festival construit pour elle, la Cité de la Gastronomie fait ses gammes en tant que grand lieu de l’événementiel. Dijon, Jazz & Saveurs (2, 3 et 4 septembre 2022) invite trois chefs et trois domaines viticoles autour de concerts de haut niveau.

« Haut de gamme et populaire ». Il faudra s’y faire, ce mot d’ordre est à l’heure dijonnaise. Il s’applique à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, qui ambitionne d’élever le débat dans l’assiette tout en régalant le plus grand nombre. Dijon, Jazz & Saveurs, le premier festival créé pour la Cité, s’inscrit dans cette même veine. Porté par l’association Le Dijonnais sur l’herbe, dont le saxophoniste passionné de vins Nicolas Fourgeux et Michel Jestin, autre homme de l’art, sont les piliers, l’événement proposera les 2, 3 et 4 septembre 2022 un jazz ambitieux et accessible pour accompagner les sets (de table en l’occurrence) d’un chef et d’un vigneron inspiré.

La soirée commence par un accord entre deux créations culinaires et deux vins, puis se prolonge par un concert d’1 h 30, le tout servi pour la modique somme de 39 euros. Rien à redire, d’autant que les plus gourmands (ou assoiffés) ont tout loisir de sortir de la formule pour, à leurs frais, profiter d’une proposition complémentaire de tapas salés et sucrés tout en dégustant les vins de l’imposante carte du bar à vins de la Cave de la Cité, théâtre partiel des opérations. Le tout, dans un créneau horaire plutôt sage, de 18 à 22 heures.

Le programme du Dijon, Jazz & Saveurs festival
Vendredi 2
 
Raphaël Lemonnier & La Trova Project / Florian Portanier (L’Abenfant) / Domaine René Bouvier
Samedi 3
Zoot Collectif / Chern Hwei Gan (Parapluie) / Château de Marsannay
Dimanche 4
JP Bertrand Boogie System / Thomas Collomb (Rotisserie du Chambertin*) / Domaine de Montmain

Trois chefs et trois domaines

Le programme de la première édition associera, le 2 septembre, le métissage blues cubain du pianiste Raphaël Lemonnier et des voix féminines de La Trova Project, à la créativité du talentueux chef dijonnais de l’Abenfant Florian Portanier. Troisième pilier de la soirée, l’incontournable Bernard Bouvier, vigneron basé à Gevrey-Chambertin et expert s’il en est de l’appellation Marsannay.

Le lendemain laissera le champ libre aux nouvelles générations dont l’atypique chef du Parapluie, Chern Hwei Gan, est encore l’incarnation. Le Zoot Collectif réunit de jeunes musiciens venus de toute la France, constitué en un collectif créatif et original qui projette le jazz parfois traditionnel sur des rives transgénérationnelles et inattendues. Pour compléter le trio magique, un vigneron à la hauteur des accords : Sylvain Pabion. Il est celui qui a métamorphosé les productions du Château de Marsannay au cours de ces dernières années, plaçant cette importante locomotive de 40 hectares à la pointe du bio et des vins du secteur.

Samedi soir, on va danser, c’est sûr. Le boogie woogie du pianiste beaunois Jean-Pierre Bertrand enflamme depuis longtemps les belles soirées musicales du terroir bourguignon. Il fera écho à la cuisine mélodique et éco-vertueuse de Thomas Collomb, l’étoilé de la Rôtisserie du Chambertin. Les vins du domaine de Montmain, perché dans les Hautes-Côtes de Nuits, à Villars-Fontaine, donneront la note finale à ce festival d’un genre nouveau. Le jeune vigneron Mathieu Piécourt a pris la suite de son regretté mentor Bernard Hudelot et viendra avec des millésimes plus évolués, aux notes toujours étonnantes. Mais chut, n’en disons pas trop. Un peu d’improvisation ne fait de mal à personne. Surtout quand il s’agit de jazz.


Dijon, Jazz & Saveurs, les 2, 3 et 4 septembre à la Cité de la Gastronomie et du Vin de Dijon de 18h à 22h, Cours Eudes III – Réservations en ligne – 2 créations culinaires + 2 verres de vin + concert Jazz d’1h30 : à partir de 39€ (pass 3 jours : 97€)

Laisser un commentaire