Echezeaux et Clos de Vougeot au programme de la Saint-Vincent!

Tout simplement exceptionnel: pour la première fois de son histoire, la Saint-Vincent va proposer (au choix, n’exagérons pas) deux grands crus magnifiques, un Clos de Vougeot et un Echezeaux. Le résultat d’un élan collectif à la bourguignonne, réalisé avec le concours des plus grands domaines.

comm perso

Le millésime 2015 de la Saint-Vincent brille déjà par son originalité. L’événement festif majeur de la Bourgogne viticole revient aux sources du vin, rendant hommage aux moines cisterciens et saluant la diversité des bourgognes génériques. Mais tout cela était sans compter sur le sens de la surprise propre à la Confrérie des chevaliers du Tastevin et au comité d’organisation de la Saint-Vincent présidé par Elisabeth Vincent (née Pinot, cela ne s’invente pas!), qui ont dévoilé ce jeudi leurs cuvées mystères.

Et là, pour le coup, on a du lourd. Un Clos de de Vougeot et un Echezeaux, au choix, seront proposés dans le parcours-dégustation aux sept étapes, chacune étant désignée par une lettre du mot « Citeaux ». C’est une première qui en dit long sur le sérieux dans la préparation de ce rendez-vous Sur le chemin des moines.

Un résultat bluffant

Le Clos de Vougeot, de grand signature, se distingue par « une robe idéale, de la limpidité, des arômes fruités, de cassis et une belle texture » a notamment souligné Michel Smolarek, le président des sommeliers de Bourgogne, qui aura à cœur de surveiller la température des vins qui seront servis les 24 et 25 janvier entre Gilly et Vougeot. « Une grande sapidité en bouche et une finale légèrement iodée, épicée » a précisé l’autre spécialiste qu’est Jacky Rigaux, à propos de l’Echezeaux.

Cette présence de deux grands crus doit tout à la générosité de nombreux domaines et maisons prestigieux de Bourgogne… dont celui de la Romanée Conti pour ne dire que cela. Le Clos de Vougeot est ainsi l’assemblage inédit (« On retrouve le Clos de Vougeot d’avant la Révolution », s’amuse Vincent Barbier, le grand Maître de la confrérie), qui réunit 52 des 83 producteurs de l’appellation. Un authentique exploit quand on connaît l’éclatement de cette dernière.

Le résultat est bluffant, ces grands crus issus de la vendange 2013, rassemblés à l’automne 2013 ont été, il est vrai, élevé en fûts de 228 litres dans la plus grande tradition bourguignonne. A croire que cette Saint-Vincent 2015, conçue dans l’humilité, sera en capacité d’élever le débat.

Generique de soif

© photo : DR

Les donateurs : Maison Albert Bichot, Bouchard Père et Fils, GFA Bouchy et amis, domaine Jacques Cacheux, domaine Capitain-Gagnerot, domaine Christian Confuron, Maison Joseph Drouhin, Dufouleur Frères, domaine Faiveley, domaine Forey, domaine Alain Maurice Gavignet, domaine Gerbet Filles, domaine Jean Grivot, Hospices Civils de Beaune, domaine Chantal Lescure, domaine du Comte Liger-Belair, domaine Thibault Liger-Belair, Château de Marsannay,  domaine Méo-Camuzet, domaine Mongeard-Mugneret, domaine Dominique Mugneret, domaine Georges Mugneret-Gibourg, domaine des Perdrix, Château de la Tour, domaine Daniel Rion, domaine de la Romanée-Conti, domaine Rouget, domaine Laurent Roumier, Château de Santenay, domaine Robert Sirugue, domaine Jean Tardy, domaine Tortochot, domaine de la Vougeraie, domaine Thénard, Maison Louis Jadot, Maison Henri de Villamont, domaine André Nudant et Fils, domaine R. Dubois,, domaine Alain Michelot, domaine Georges Noëllat, domaine Cécile Tremblay, domaine Gérard Raphet.

Laisser un commentaire