Enstase, la nouvelle cave à vins de Beaune qui « révèle vos émotions »

Claire Leflaive et Pierre-Olivier Soares (bio)dynamisent le centre-ville de Beaune. Avec sa cave à vins et à manger assez unique en son genre, accompagné de son inséparable mascotte Mister Egg, le jeune couple fait boire la vie autrement.

Pierre-Olivier Soares et Claire Leflaive, gérants de la cave à vins Enstase. © Alexis Cappellaro

Adieu la vieille porte de garage vermoulue. Au 5 rue Vergnette de Lamotte, à un jet de bouteille de la place Carnot, Enstase et sa devanture rose pastel ajoutent du charme au paysage. Garée à proximité, une 4L ton sur ton (un cadeau de mariage !) nous propulse dans une autre époque.

Ouverte au cœur de l’été, cette cave à vins propose d’agir, c’est son slogan, comme un « révélateur d’émotions ». Telle est la philosophie de ses deux jeunes propriétaires, Claire Leflaive et Pierre-Olivier Soares, dans la lignée de l’auteur Bruno Quenioux : « Le vin ne se boit pas comme un alcool, écrit l’auteur de La vie mystérieuse du vin. Pour celui qui sait l’accueillir, il transporte vers quelque chose de soi, quelque chose de profond. C’est une enstase. C’est l’ami extérieur qui renvoie à l’intérieur. » Joli.

Deux enfants du vin

Millésime 92, Claire porte un nom qu’il n’est plus utile de présenter en Bourgogne. La pétillante jeune femme a mené son existence entre études de design puis retour dans le droit « chenin » du vin, transcendée par ce qu’a accompli à Puligny-Montrachet sa maman Anne-Claude, montée bien trop tôt au ciel de la biodynamie en 2015. La symbolique de l’œuf est déclinée partout ici, en clin d’œil à cette foi martenelle pour les énergies du vivant. Claire est là où elle doit être, en famille, dans sa jolie cave ouverte sur le monde, à parler du vin et de ceux qui le font. 

Son époux et compagnon d’aventure Pierre-Olivier, alias PO, cultive la même attitude. Ce Gerçois né à Brest a très tôt entrepris des études dans le vin, avant de partir pour les chais du Chili et des États-Unis. Cette solide expérience de winemaker a fini par le faire atterrir en Bourgogne, notamment chez le talentueux et confidentiel Olivier Bernstein. 

Enstase est la synthèse de ces parcours de deux enfants du vin. Le garage beaunois laissé à l’abandon, juste en dessous de leur domicile, a donc été métamorphosé après deux ans de travaux et de voyages en contrées vigneronnes. Marine, la sœur de Claire, architecte de métier (Atelier Zéro Carbone) ayant signé quelques belles cuveries de la côte, a donné un beau coup de main. Le bois et les matériaux naturels rendent l’atmosphère particulièrement accueillante.

Mister Egg propose aussi une sélection de bières et softs artisanaux. © Alexis Cappellaro

Des vins loin des folies spéculatives

Loin des folies spéculatives, la sélection des vins a elle aussi de quoi décomplexer tout un chacun. Tous sont certifiés bio ou biodynamiques et revendiquent « le goût de leur lieu de naissance » si cher au couple. « Nous avons rencontré chacun d’eux et partageons leur vision des choses », résume Claire, qui parcourt du doigt ce grand road-trip français : l’Alsace vibrante de Marc Kreydenweiss, les délicieux chassagnes de Morey-Coffinet, les chablis de Pattes-Loup, les champagnes d’Emilien Feneuil, les vins de Savoie (ils sont fans de cette région) signés Brice Omont, sans oublier le domaine Clau de Nell, l’autre propriété familiale installée en Anjou et gérée par le papa Christian. Viennent ensuite les kéfirs du frère de PO, les kombuchas, bières artisanales et autres jus de fruits, « parce que je n’ai pas oublié la frustration de femme enceinte ! » dixit Claire.

Les jeudis et vendredis, le lieu se transforme en cave à manger, avec cuisine ouverte sur une grande table centrale et un bar suspendu. Une quinzaine de personnes peuvent s’y retrouver comme à la maison, avec un service aux petits oignons. En cuisine, PO propose une street-food d’inspiration asiatique. Ses baos (des pains vapeur chinois) revisités ont fait un carton lors de la Vente des vins et sont maintenant disponibles à emporter le samedi midi.

Enstase propose en outre de recevoir, sans bouger de chez soi, un carton sur-mesure, élaboré sur la base d’un test de personnalité. Conseillée par le spécialiste Jacky Rigaux, Claire aimerait aussi recevoir des petits groupes pour délivrer une approche « sensible » de la dégustation, « basée sur les émotions liées à l’enfance« . Les choses se mettent en place tranquillement et on voit mal comment, quand il sera bien plus grand, le fiston Ernest pourrait échapper à cette éducation. Avec les grands yeux bleus de ses parents, le petit gars observe déjà le début d’une belle aventure. Il doit en être tout enstasié ! 


Enstase, 5 rue Vergnette de Lamotte à Beaune
Du mardi au samedi. Cave à manger le jeudi et vendredi (19h45-21h30).
Retrouvez-y votre magazine DBM !