Les hallucinants faux bourgognes du BIVB

C’est au détour d’un rendez-vous de présentation avec le nouveau directeur du BIVB, qu’il nous a été donné de voir cet hallucinant spectacle d’une série de vulgaires faux bourgognes dont la malhonnêteté n’a d’égale que la grossièreté. Et ça se vend paraît-il.

À croire que les faussaires sont des illettrés qui ne lisent même pas Wikipédia. Le spectacle ahurissant de ces bouteilles entreposées dans le bureau de Christian Vanier, le nouveau directeur de l’interprofession des vins de Bourgogne depuis décembre, en dit long sur l’étendue de leur culot. On peut en rire, mais ces drôles de flacons sont censés représenter nos vins, et se trouvent facilement et en assez grand nombre dans les étals de pays peu scrupuleux.

On veut bien se passionner, comme l’ont fait les chaînes télé, pour l’incroyable feuilleton dont le vigneron Laurent Ponsot a été le héros malgré lui, et qui a permis de mettre sous clé le « Madoff des grands crus » américain. On peut encore s’intéresser à l’histoire de ces deux Italiens et de ce Russe qui se sont expliqués devant le tribunal de Dijon, semaine dernière, pour avoir mis de la pisse d’âne dans des bouteilles de Romanée Conti… mais là, ça dépasse l’entendement : non seulement ils font n’importe quoi, ces rigolos de la fraude, mais ils semblent complètement incultes.

À commencer par la forme des bouteilles choisies, qui tient plus des vins du sud  que de la Bourgogne. Ces étiquettes ont aussi de quoi faire sourire (jaune) tant les intitulés sont « abracadabrantesques ». On pourrait donc faire du bourgogne avec du cabernet ? Philippe le Hardi s’en retourne dans sa tombe ! Et les Bordelais, plus habitués à ce cépage, en restent bouche bée !

Bouffons et comiques troupiers

Ces comiques troupiers n’ont même pas le souci de l’orthographe. Le « franglais » indigeste de la contre-étiquette publiée ci-dessous en atteste. On y vante les mérites d’un « vignoble de 7 hectares situea la limite de Bourgogne (sic)«  et, quelques lignes plus loin, les « vignes de qualites de Sain emilion ». Plus grossier que ça tu meurs. Et l’association des mots Sifram et Burgundy déjoue tous les pronostics : Sifram, nous enseigne Google, est une entreprise d’équipements industriels basée à Saint-Herblainou, en Loire-Atlantique.

Vulgaires dans le fond comme dans la forme, ces imitations amuseront ou choqueront, c’est selon. Mais la majorité de ces contrefaçons n’atteignent malheureusement pas ce niveau de bouffonnerie. Beaucoup plus sophistiquées, elles sont de vraies épidémies pour un système difficile à réguler. Malgré la vigilance de nombreux acteurs, ces faux sont assez facilement écoulés. Ils trouvent un public très peu averti et avide de boire une « marque », la Bourgogne en l’occurrence, plutôt qu’un vin.

Alors, plus c’est gros, plus ça passe ? Le Figaro avance qu’en Chine « 40% des vins importés seraient des faux, selon certains experts ». Victimes de leur succès, les bourgognes sont en première ligne. Le BIVB n’a pas attendu 2017 pour ouvrir les yeux sur le phénomène. Il travaille par exemple à une reconnaissance de ses appellations par les autorités chinoises. Les vins de Bordeaux ont ouvert la voie avec l’AOC Bordeaux et 45 IGP reconnues par Pékin l’an passé, facilitant ainsi les contrôles. À la Bourgogne d’imiter le Bordelais ! Mais pas trop quand même…

L’étiquette franglaise laisse perplexe. Autant que les « vignes de qualités de Sain emilion », dont la localisation et l’orthographe ont de quoi faire bondir.

2 thoughts on “Les hallucinants faux bourgognes du BIVB

  1. André A.Khasoff
    31/01/2017 at 12:41

    La Chine est un pays dont on peut et doit se méfier. D’accord .
    N’oubliez tout de même pas la Russie!! Il suffit de faire un petit tour dans les points de vente de « vins fins » à Moscou, Saint-Petersbourg et autres grandes villes pour rester pantois devant le nombre de bouteilles de « vins de bourgogne »!!! absolument inconnus au bataillon!!! A des prix défiant toute concurrence!!!! Plus ils sont chers, plus ils ont de chances d’être achetés par des consommateurs qui, souvent, ignorent même où se trouve notre belle région!!!
    A bon entendeur, salut!!

  2. LEGLISE
    30/01/2017 at 20:33

    Pour compléter le tableau

    J’avais rencontré à Shanghai, en 2011, un importateur qui m’a demandé de lui trouver 5 millions de bouteilles de vin du Languedoc, Mais…
    Etiquettées Chatreal (sic) Beychevelle, avec le gallion fameux et avec une capsule portant le R cerclé de flèches des Rohtschild sur le Château Lafitte.
    Le tout embouteillé, étiquetté et capsulé ici.
    Un beau séjour à l’ombre pour l’expéditeur « éventuel »…

Répondre à LEGLISE Annuler la réponse.