Balade glamour en Val de Saône

Cette balade estivale à la découverte de la Côte-d’Or glamour vous propose du vélo, de la fraîcheur et de la douceur en Val de Saône. Et quelques inoubliables saveurs. De quoi vivre un joli moment à deux, entre romantisme et bien-être.

Un (gl)amour de Côte-d’Or
En partenariat avec Côte-d’Or tourisme
Pour le magazine Femmes en Bourgogne

Dans le Val de Saône, les sportifs se lancent à l’assaut des pistes cyclables, les férus d’histoire suivent les traces de Napoléon et les plus curieux visitent les entrailles de la terre. Morceaux choisis pour bien profiter de l’été tout en douceur.

Etape 1. Sous le bicorne de Napoléon

21367_Arsenal-cote-dor-tourisme
Auxonne aime les grands noms de l’histoire française. Vauban y a construit un arsenal tandis que Bonaparte y séjourna à deux reprises. Ses fortifications rappellent d’ailleurs son rôle de ville frontière et offrent un véritable voyage dans le temps. En quelques pas, on passe ainsi d’une porte du XVIe siècle au château construit sous Louis XI. Le 25 juin, dans le cadre de la journée « Tous à Vélo 2016 » organisée par Côte-d’Or Tourisme, les amateurs pourront profiter d’une visite commentée avant de reprendre la route qui se finira par une guinguette à Pontailler-sur-Saône.
http://www.cotedor-tourisme.com/bourgogne/tous-a-velo-en-2016-guinguette-marinieres-inscription
A retrouver sur l’appli « Balades en Bourgogne »

Etape 2. En marinière sur la Voie bleue

IMG08845-1-cote-dor-tourimse
Vélo et Val de Saône forment un joli couple. Au bord de l’eau, la Voie bleue en est le grand témoin. Au départ du château de Talmay et de son parc, qui méritent déjà une escale, les cyclistes peuvent s’élancer sur un parcours de 36 kilomètres. Sans difficulté, une demi-journée suffit à découvrir les prairies, les rivières et les points de vue qui agrémentent cette promenade. Les deux boucles (une petite et une grande) de la journée « Tous à Vélo 2016 » du 25 juin permettent d’appréhender la Voie bleue de façon ludique grâce à des animations et à des pauses repas. Pour bien se marier au décor, port de la marinière conseillé.
A retrouver sur l’appli « Balades en Bourgogne »

Etape 3. Dans les grottes de Bèze

grottes-de-beze-cote-d-or-tourisme
En été, quand le soleil devient pesant, les grottes de Bèze offrent une oasis de fraîcheur dans un cadre naturel fait de roche et d’eau. Sous terre, d’abord à pied, on découvre un paysage aussi surprenant qu’envoûtant avant de se promener en barque sur la rivière souterraine. On profitera ainsi pleinement de cette visite d’une quarantaine de minutes avant de retrouver la chaleur de l’été.

Etape 4. Château des lumières

28015_RK-fontaine-frany-aise-CD21

Impossible de sillonner le Val de Saône sans visiter l’un des plus beaux monuments de la région. Le château de Fontaine-Française nous transporte au siècle des Lumières, quand Voltaire et Madame de Staël fréquentaient les lieux. Outre les appartements, la salle des gardes et les salons d’apparat, le parc vaut également le détour.

Etape 5. Vingeanne, rail partie

28930-velorail-v2-bourgogne tourisme

Pour les amateurs d’originalité, le vélo-rail de la Vingeanne fait partie des étapes immanquables. Il permet de circuler sur l’ancienne voie ferrée reliant Mirebeau-sur-Bèze à Autrey-lès-Gray. Peu de chances d’atteindre des grandes vitesses mais sans doute une promenade mémorable en perspective. Rendez-vous en gare de Champagne-sur-Vingeanne.

Etape 6. Terroir à table
À l’hostellerie Le Saint-Antoine (32, rue de la Franche-Comté à Lamarche-sur-Saône), on déguste une cuisine gastronomique faite des produits du terroir. Au menu : grenouilles, escargots, poissons de rivière agrémentés des herbes sauvages de la maison, fruits rouges glissés dans les plats… Une cuisine créative et élégante.

Etape 7. Petite Seurre de Beaune

15489_Hotel-Dieu-de-Seurre-salle-des-malades-18eme-s-Thierry-Kuntz-CD-tourisme
Seurre, la Saône, son cadre pittoresque. Après une mémorable partie de pêche, on passe sous les portes de l’hôtel-Dieu (1688) pour une balade historique. Chapelle, apothicairerie somptueuse, cuisine dans son jus et salle des malades… Tout comme à Beaune, la rivière en plus.

Etape 8. L’eau, le pain, l’histoire
Saint-Jean-de-Losne, premier port fluvial français, est avant tout une cité gourmande. Gougères, pain d’épice, miel, kir et nectar de cassis y sont de consommation courante. Si la ville possède un patrimoine historique, c’est au musée de la Batellerie (3-5 rue de la Liberté) que l’on appréhende le mieux une histoire écrite au fil de l’eau.

Etape 9. Vive la marine !

prot fluvial 2
Après une longue journée de découverte, l’hôtel-restaurant le Corbeau (à Auxonne) et sa belle hospitalité deviennent le nid douillet où l’on reprend des forces. Après un diner où les plats régionaux seront rois, Morphée vous attend bras ouverts dans une chambre près de la Saône. Le matin venu, le ballet des plaisanciers qui rejoignent le canal de Bourgogne avant de reprendre la route est un spectacle d’une extrême douceur.

signature-cot-velo

Laisser un commentaire