Hospices: la marque des présidents

Lucchini

© Jean-Louis Bernuy

Ces grands noms ont fait le bonheur du public et rempli les caisses de la solidarité. Retour sur les passages remarquables de Fabrice Lucchini, Thierry Lhermitte, Elsa Zylberstein et Carole Bouquet.

Par Nadège Hubert

Fabrice Luchini (2010) : Le président casse la baraque 

C’est avec une verve sans pareil que Fabrice Luchini a animé l’édition 2010 de la Vente des vins de Beaune, pulvérisant au passage le record d’enchère pour la pièce de charité. Le volubile parrain de la fondation Avec (Association pour la Vie, Espoir contre le Cancer) avait fait le show… et cela avait largement payé ! « C’est un tonneau de 500 litres, un tonneau énorme, un pinard qui va atteindre des sommets sexuels », tel était l’avant-propos de Fabrice Luchini au moment de la vente de la pièce de charité.

Au fil des minutes, l’enthousiasme et l’éloquence du comédien montait au rythme des enchères. Déjà à 50 000 euros, « on ne rigole plus », lance-t-il alors à la salle captivée. Insistant sur le pouvoir de séduction de ce vin, l’acteur expliquait aux hommes de l’assemblée que « les meufs se dessaperont » devant le futur propriétaire. A 200 000 euros, le président d’un jour, quoiqu’abasourdi par l’énormité de l’événement, continue à faire le job, allant même jusqu’à tomber la veste et entonner une chanson de Johnny Hallyday.

Malgré la force de persuasion de l’acteur et sa légendaire capacité à enflammer son public, l’acteur lui-même fut surpris d’atteindre de tels montants. Et une fois de plus, c’est grâce à l’humour qu’il saura finalement faire retomber la pression : « Je ne vais pas rester une plombe à faire le couillon gratos », assénait-il juste avant d’abattre le marteau qui adjugeait et vendait le tonneau à pas moins de 400 000 euros ! Bref, le président Luchini aura marqué cette cérémonie, tant par le montant record de la vente que par une rhétorique dont lui seul a le secret.

lhermitte

© D. R.

Thierry Lhermitte (1997) : Enchanteur de toiles

Avant de vouloir transformer un vin prestigieux en piquette en y ajoutant du vinaigre dans le film Le Dîner de cons (1998), Thierry Lhermitte avait présidé, en 1997, la Vente des vins des Hospices de Beaune. C’est un verre de vin rouge à la main que Thierry Lhermitte faisait une entrée remarquée dans les Hospices le jour de la vente. Désireux de voir monter les enchères pour l’association Les Toiles enchantées, créée l’année même, qui offre gratuitement aux enfants et adolescents hospitalisés ou handicapés, la projection des films à l’affiche sur grand écran, comme au cinéma ! Ainsi, l’acteur a obtenu 200 000 francs pour la vente de la traditionnelle pièce du Président.

Sous sa présidence, la Vente des Hospices 1997 a d’ailleurs été marquée par une hausse du prix moyen de la pièce de 47 %. L’explication repose sur un choix délibéré des Hospices de Beaune de privilégier la qualité plutôt que la quantité. A titre indicatif, pour cette 137e Vente des vins, 617 pièces de 228 litres avaient été présentées. Cette année-là, le montant total des ventes s’est élevé à plus de 23 millions de francs. De son côté, Thierry Lhermitte ne s’est pas arrêté là dans la promotion du vin puisqu’on le retrouva en 2000 dans un rôle certes bien moins flatteur, à savoir dans une publicité diffusée à la télévision canadienne pour soutenir les vins et spiritueux québécois !

ZylbersteinArchives des Hospices de beaune / D. R.

Elsa Zylberstein (2002)  : Pétillante comme un crémant

En 2002, c’est aux côtés de Chiara Mastroianni que la belle Elsa Zylberstein présidait la Vente des vins beaunoise. Sous ses allures romantiques, la comédienne demeure une passionnée qui n’a pas manqué d’ajouter une touche pétillante à la traditionnelle vente.

Lorsqu’on lui demande quel est son vin préféré, l’actrice ne s’y trompe pas et cite en premier lieu des vins de Bourgogne: les appellations chassage-montrachet et puligny-montrachet ont tout particulièrement ses faveurs, même si elle reconnait être également séduite par quelques bordeaux et autres côtes-du-rhône. En épicurienne raisonnée, elle préfère toutefois boire du thé en journée et se réserver les grands crus pour le soir.

Venue à Beaune en tant que marraine de charme de l’ONG Equilibres et Populations, une association qui œuvre à améliorer les conditions de vie et le statut des femmes dans le monde, Elsa Zylberstein n’a pas hésité à s’impliquer pour la vente de la pièce de la charité dont les bénéfices revenaient à la structure qu’elle soutenait. Insistant sur le fait qu’avec Chiara Mastroianni, elles ne représentaient pas une mais deux associations, la comédienne s’est montrée aussi loquace que persuasive pour encourager les acheteurs à augmenter les enchères.

Elle est même allée jusqu’à envisager un dîner en tête à tête avec la personne qui ferait la plus belle offre ! En s’adjugeant cette pièce à 52 000 euros, l’heureux acquéreur aura finalement eu le plaisir d’embrasser la présidente, à défaut de passer la soirée avec elle. Un honneur que l’élégante comédienne réservait jusqu’à il y a peu à un célèbre Bourguignon, Arnaud Montebourg.

Carole

© D.R.

Carole Bouquet (1989) : Le charme au service du vin

Ambassadrice de charme, Carole Bouquet a présidé la 129e vente aux enchères des Hospices de Beaune. Alors sur les écrans aux côtés de Gérard Depardieu dans le film « Trop belle pour toi », l’actrice n’a pas démenti le titre en illuminant de son sourire la salle des ventes. Queue de cheval, pull rouge et jupe noire, c’est tout en élégance que Carole Bouquet est arrivée en 1989 à Beaune pour prendre la présidence la vente et pour soutenir l’association Enfance et Partage.

Reconnue d’utilité publique, l’association se bat toujours aujourd’hui pour la reconnaissance, la promotion et la défense des droits de l’enfant, en France et dans le monde. En ce mois de novembre 1989, la marraine fit monter les enchères jusqu’à 520 000 francs pour la célèbre pièce de charité. Naturelle et sensible, c’est ainsi que Carole Bouquet était apparue au public. Amatrice de vin, elle a depuis fait l’acquisition d’un vignoble au sud de la Sicile, le Sangue d’Oro.

« Un vin couleur soleil qui sent l’été et les fruits de l’Orient. Le Sangue d’Oro me fait rêver. Quand je mets le nez dans mon verre, je suis à Pantelleria. J’y retrouve toutes les odeurs de l’île en été. » Depuis 2005, l’actrice s’est battue pour cette terre et a été récompensée en 2011 par les insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres pour sa double activité au service de la culture et de la gastronomie. En 2012, Carole Bouquet a repris le marteau pour une autre vente aux enchères aux côtés de l’association des sommeliers de Paris au profit de trois nouvelles œuvres caritatives. De la Vente des vins en 1989 à aujourd’hui, le vin a toujours eu une place dans la vie de Carole Bouquet.

carole2

© D. R.

Laisser un commentaire