Fidèle à sa mission de dynamisme économique territorial, la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole structure une offre œnotouristique via le label national Vignobles & Découvertes. Un travail complémentaire avec les actions entreprises par son homologue de Saône-et-Loire. Le tourisme et les acteurs de la filière sont les grands gagnants de cette opération qui compte plus de 430 offres entre Dijon et Mâcon.

Dans sa belle demeure vigneronne, construite en 1798 à Cheilly-lès-Maranges, Fernand Chevrot, du domaine éponyme, accueille depuis plusieurs années des touristes désireux de découvrir la côte viticole. Depuis 2017, il adhère au label national Vignobles & Découvertes, géré sur les bassins de Dijon-Côte de Nuits et de Beaune (de Corton à Montrachet), par la chambre de commerce et d’industrie. À travers ce label regroupant 10 destinations en Bourgogne-Franche-Comté, il s’agit de promouvoir les hauts-lieux du tourisme viticole, de fédérer les acteurs de la filière tout en assurant des prestations de qualité.

L’implication directe de la CCI ne doit pas surprendre car il s’agit, à travers ce label, d’améliorer l’accueil des touristes, de développer l’offre et donc les performances économiques du secteur œnotouristique. En la matière, Fernand Chevrot n’a pas été déçu. « La CCI et le BIVB nous ont permis de bénéficier d’un audit très poussé, avec un expert qui nous a donné de nombreux conseils pour parfaire notre accueil », explique-t-il. Des conseils pertinents, parfois de bon sens, comme remplacer de disgracieuses chaises en plastique dans son caveau par des chaises métalliques plus design. « Nous avons aussi amélioré l’éclairage du caveau, et de nombreux autres petits détails auxquels nous n’aurions pas pensé », estime-t-il.

310 prestations œnotourisme

C’est tout l’intérêt de la labellisation : améliorer et homogénéiser l’offre, tout en faisant travailler de concert les intervenants de la filière. « Le niveau d’exigence des touristes est toujours plus élevé, et pour les faire venir et surtout rester en Bourgogne viticole, nous devons pouvoir leur proposer de vraies expériences », analyse Marie Antoine, responsable œnotourisme à la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole. De fait, avec 310 prestations proposées via le label Vignobles & Découvertes, le choix est large. Se réveiller au milieu des vignes, prendre un petit-dej’ composé de produits locaux, se détendre dans un spa vinothérapie, ou découvrir les vignes en montgolfière sont autant de possibilités de sublimer la découverte de la Côte-d’Or.

Si, côté offre, Vignobles & Découvertes fait carton plein, il souffre encore d’un manque de notoriété publique. Son impact en ce qui concerne la demande reste difficile à mesurer, d’autant qu’il n’existe aucun site web recensant toutes les offres labellisées en France. En Bourgogne Franche-Comté, cela va changer avec la sortie, le 23 septembre dernier, d’un guide du Routard œnotourisme en Bourgogne et Jura, qui intègre toutes les propositions labellisées sur la grande région. Las, l’édition papier ne pourra peut-être pas être mise à jour avec régularité, au risque d’envoyer des visiteurs vers des offres qui n’existent plus.

Participer à des vendanges, découvrir la côte viticole à cheval, à vélo ou à bord d’une montgolfière, déguster des grands crus, autant de possibilité de goûter aux richesses œntouristiques de la Côte-d’Or.

La clientèle œnotouristique en Bourgogne-Franche-Comté
• Âge moyen : 54 ans
• 66 % d’hommes, 34% de femmes
• 60 % de Français (dont 1/4 originaires de BFC)
• 40 % d’étrangers (dont ⅓ de Belges)
• Le touriste moyen dépense 481 euros et reste 5 jours sur place (37 % en location meublée, 25 % en hôtels)
• Parmi les 5 principaux sites œnotouristiques de BFC,
4 sont situés en Côte-d’Or avec en tête les Hospices de Beaune (400 000 visiteurs annuels)

Laisser un commentaire