Bien que l’une des plus petites villes de France, Saint-Jean-de-Losne nourrit de grands projets pour son bourg. Sans jamais perdre de vue son histoire batelière…

L’ancien chantier naval Chanier Bouchard et Vaissac (CVB) de Saint-Jean-de-Losne, préempté par la municipalité, prépare sa mue. « Nous allons le transformer en halle culturelle modulable et touristique, y installer les collections du musée de la Marine, et valoriser l’histoire du fluvial et son avenir. En collaboration avec VNF, nous allons aussi en faire un centre de ressources important pour le fluvial », expose avec entrain notre guide sur place, Marie-Line Duparc (en photo ci-dessus), la fière maire de l’une des plus petites villes de France (0,6 km2 dont moitié d’eau !). Le projet de 3,5 millions d’euros porte un potentiel majeur pour le bourg, qui veut capitaliser sur son histoire batelière pour muscler sa fréquentation.

« 27 nationalités différentes ont un bateau ou un appartement ici »

Le secteur marinier, malgré la réduction du fret fluvial, pèse lourd à Saint-Jean-de-Losne : une dizaine d’entreprises, dont H2O, LeBoat ou Lux-Motor, emploient plus de 150 personnes à l’année, 250 durant la saison touristique. Premier port français de tourisme fluvial en eau d’intérieur, Saint-Jean-de-Losne attire les amateurs de loisirs nautiques. Sur un bras de Saône, H2O propose des emplacements à l’année pour des péniches touristiques, adossés à de petits jardins. Anglais, Allemands, Suisses en ont fait leur port d’attache dans tous les sens du terme.

« Nous accueillons 27 nationalités différentes qui possèdent un bateau ou un appartement ici » , note Marie-Line Duparc. Grâce à ce tourisme spécifique, le pays des mariniers (lire pages 56-57 du DBM 93) conserve une attractivité certaine, qui se mesure au renouveau de son commerce. Parmi les 40 boutiques qu’accueille le bourg, l’étonnant Happy Objets se distingue. Ouverte en septembre dernier par l’Australienne Miranda Benoit, l’échoppe propose une sélection d’objets vintage « upcyclés », c’est-à-dire reconvertis au goût du jour. « Saint-Jean est la commune idéale pour mon commerce : elle est active et la Saône attire de nombreux touristes », assure la gérante.


Pépites de bords de Saône, le dossier spécial à retrouver dans le DBM 93

#Intro : Histoire, paysages et nature : embarquez au fil de la Saône
#1 : Talmay et le château secret
#2 : Auxonne l’impériale

#3 : Saint-Jean-de-Losne, cluster fluvial
#4 : Cette rivière de champions (à venir)
#5 : À l’heure du grand pardon (à venir)

#6 : Iza Guyot et la pôchouse mania (à venir)

Laisser un commentaire