L’été brûlant de Bourgogne (hum), est heureusement moins avare en UV qu’en livres policiers: deux au programme, dont le Prix de Beaune 2014, nerveux et addictif. Et une plongée dans l’album d’une famille qui cache en son sein un curieux personnage…

Par A. Gavory & E. de Jesus / Agence ProScriptum

Monstres en cavale – Cloé Mehdi

monstre en cavale

La lauréate du Prix de Beaune 2014, remis à l’occasion du Festival du film policier, est un petit prodige qui vous embarque manu militari en compagnie de ses personnages, tous plus foireux et inquiétants les uns que les autres, en route vers l’Eldorado des malfrats pour fuir une société qui ne vaut guère mieux qu’eu : après tout, c’est elle qui les a engendrés… En compagnie de Damien, enfant martyr et meurtrier de sa famille devenu adulte, nous voici plongés dans le « Safari aux monstres », sorte de zoo où sont exposés en cage et sous surveillance, assassins, violeurs et autres criminels. Mais Damien s’échappe, et il n’est pas seul : avec lui, il entraîne (à moins que ce ne soit elle l’instigatrice?) une gamine prénommée Cab, qui n’a qu’un objectif: retrouver son frère et ensemble rejoindre le Pays des neiges émeraudes, où les attend leur mère, sorte de Bonnie ayant perdu son Clyde. Un lieu où, par un accord tacite, la police ne met pas les pieds et où se réfugient les délinquants du monde entier. Sur leurs traces, on traverse au pas de charge l’Europe en visant ce monde souterrain, priant pour que ces monstres en cavale parviennent à s’en sortir. Mais les auteurs sont sadiques, alors mieux vaut ne pas trop s’attacher à ces héros déglingués…
Le Masque – 7,90 euros

Retour en Autunois – Yas Munasinghe et Maxime Noyon

retour en autunois

Yas Munasinghe est un jeune dessinateur d’origine sri-lankaise diplômé des Beaux-Arts de Dijon. Maxime Noyon, son binôme, est photographe et scénariste. Et Autunois ! A eux deux, ils signent Retour en Autunois, une BD qui a nécessité huit mois d’un travail acharné. Cet album de 47 pages raconte l’histoire de Julien, un Autunois trentenaire, photographe de métier. De retour d’un long séjour au Bangladesh, Julien ne reconnaît plus la ville qui l’a vu grandir. Entre Mathilde, la compagne, et Bruno, le meilleur ami, le parcours de Julien est en fait celui de tous: l’histoire d’une quête d’identité, à laquelle chacun peut s’identifier.
Editions de Bourgogne – 14 euros

Morvan de chien – Laurent Rivière

Morvan de chienRéédition chez l’Escargot savant pour ce polar dont on avait déjà dit beaucoup de bien à sa sortie. Frank Bostik, flic dans un commissariat parisien, enfreint la règle fondamentale de la police: s’attacher aux témoins d’une affaire. Et lorsque la mère d’un disparu lui demande de retrouver son fiston, il fait ce qu’il ne faut pas et part enquêter à Nevers, sa ville d’enfance… Laurent Rivière s’amuse avec les poncifs dans ce livre: flic désabusé, province glauque et sentiments poisseux. Mais il le fait avec style, ce qui lui vaut –rien que ça– les recommandations de Claude Mesplède, « le pape du polar » et auteur de biographies remarquées de maîtres du genre (les auteurs de la Série noire) et du Dictionnaire des littératures policières. On fait comme le pape, on recommande vivement la lecture en attendant la suite, en cours d’écriture…
Escargot savant – 15 euros

L’Ermite de Port-Royal – Gérard Calmettes

l'ermite de port royalGérard (Calmettes) est un des auteurs chouchous de Gérard (Gautier), fondateur des éditions de l’Armançon et on aime ça, cette fidélité entre écrivain et éditeur qui donne à chaque nouveau livre l’impression d’une conversation ininterrompue. Dans ce dernier opus, Gérard Calmettes nous fait entrer dans l’intimité d’une famille installée en Bourgogne à l’occasion d’une cousinade: il y a Colette et Paul, Eliane, Arlette, Mireille, Jacques… on se croirait chez Sautet. Et puis il y a Lucien. Ou plutôt, il n’y a pas Lucien, qui a fait faux bond mais dont tout le monde parle. Alors, remontant dans ses souvenirs, le narrateur nous emmène sur les traces de cet original… Calmettes use de longues phrases et de dialogues serrés, tissant une atmosphère qui finit par charmer comme, justement, un des ces films, vous savez, à la Sautet…
Editions de l’Armançon – 17,50 euros

Laisser un commentaire