Le Département de Côte-d’Or mise avec succès sur l’Entreprise adaptée viticole (EAV) des Papillons blancs de Beaune pour cultiver sa parcelle de vignes à côté de Pommard.

C’est l’heure de la livraison pour les premières bouteilles de Bourgogne Côte d’Or produites pour le Conseil départemental par le tandem EAV (partie culture) et le jeune vigneron Valentin Rossignol (partie élevage) du domaine Rossignol-Février à Volnay. Soit 3 976 bouteilles très exactement, produites sur une parcelle de 0,63 hectare dans les bas de Pommard, achetée dans le cadre d’une vente Safer début 2019.

C’est donc une entreprise d’insertion, émanation des Papillons blancs de Beaune et sa région, qui assure la culture de la parcelle, en ayant recours à des personnes en situation de handicap, formées aux métiers de la vigne dans le cadre d’un cursus de 3 à 5 ans. La parcelle départementale ne représente qu’une fraction des vignes entretenues par l’EAV. « Nous gérons 45 hectares pour le compte de 13 exploitations viticoles différentes, et employons 68 personnes », souligne son directeur Philippe Vega.

Bon pour le moral

L’EAV est une entreprise à part entière, qui s’autofinance et vise à insérer dans des exploitations classiques ses salariés, dont les parcours de vie sont souvent un peu chaotiques. « Nous y parvenons en pratiquant la solidarité et l’entraide. Par exemple, lors des vendanges, nous plaçons plusieurs personnes dans un même rang, distantes de quelques ceps. Ça évite que chacun se “perde” dans un rang interminable. C’est bon pour le moral et la cohésion », précise Philippe Vega.

Arrivée sans formation ni projet, Patricia Normand travaille depuis 17 ans à l’EAV : « J’ai énormément changé, note la jeune femme de 36 ans. Je ne connaissais rien au métier de la vigne, mais j’ai pu me former, passer un CAP, puis mon permis de conduire, et maintenant je suis devenue cheffe d’équipe. »

Tout ce petit monde s’approprie les particularités de la parcelle du Conseil départemental, reconnue comme difficile à cultiver. « Elle était envahie d’herbe, inondable et trop productive », se souvient Philippe. Après une première année de culture, chacun a pu y trouver ses marques. « Nous avons ébourgeonné serré et taillé plus fortement, pour qu’elle donne moins », explique Valentin Rossignol, qui a vu la différence sur sa table de tri. « La qualité du raisin était excellente cette année, sans aucune pourriture. » Un bon travail d’équipe est toujours récompensé.

L’EAV est une entreprise à part entière, qui s’autofinance et vise à insérer dans des exploitations classiques ses salariés, dont les parcours de vie sont souvent un peu chaotiques. © EAV

Parcelle expérimentale 
La parcelle à Pommard est en cours de certification bio. Elle sera le théâtre d’expérimentations autour du changement climatique. L’idée est de mettre à disposition des petits viticulteurs un espace de recherche et d’expérimentation partagé. « Pour le moment, nous cherchons à caractériser le sol en faisant réaliser des analyses de carottages. Nous y implanterons ensuite différents types de pinot noir, pour étudier leur comportement », précise le vigneron Valentin Rossignol.

Laisser un commentaire