Reportage : le grand renouveau de La Noue

Plus que l’année de ses quarante ans, 2016 marque le début d’une nouvelle ère pour le centre de formation et d’apprentissage de La Noue, à Longvic. À commencer par la cure de jouvence visant à moderniser cet établissement vieillissant : ateliers, salles de cours, chambres, locaux administratifs… les travaux de rénovation et d’agrandissement ne vont rien épargner. La première tranche du chantier bat déjà son plein.

2016-11-09-studio-mag-dijon-beaune-cfa-lanoue-jj-18

Alain Tomczak (à gauche) et Christophe Le Mesnil, le nouveau duo directeur-président en charge du renouveau du CFA La Noue, ici sur le chantier de rénovation de l’atelier optique-lunetterie.

Par Geoffroy Morhain
Pour Dijon-Beaune Mag
Photos : Jonas Jacquel

En bordure de la zone industrielle de Longvic, la ferme de La Noue a longtemps été le haut lieu de ce coin de campagne aux portes de la ville. L’ancien et vaste corps de ferme (désormais propriété privée) est resté, accompagné depuis 1976 par les bâtiments du plus grand centre de formation d’apprentis (CFA) de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Après l’assainissement et la restructuration d’un CFA tombé au bord de la faillite – travail effectué avec succès par l’ancien président Gérard Morice –, Christophe Le Mesnil reprend aujourd’hui le flambeau de la présidence avec une nouvelle mission : mener à bien la seconde phase de travaux, celle qui portera sur le bâtiment des métiers de bouche, la première phase étant déjà actée, financée et en cours de réalisation. Déjà impliqué localement dans la formation via l’Umih (l’interprofession de l’Hôtellerie-Restauration), ce gérant d’un célèbre établissement de nuit dijonnais forme désormais avec le directeur Alain Tomczak, arrivé en 2013 d’un CFA de l’Yonne, un tandem efficace alliant technicité et sens de l’entreprise. Le renouveau de La Noue en dépend.

2016-11-09-studio-mag-dijon-beaune-cfa-lanoue-jj-33

Le nouvel atelier fleuristerie du CFA en pleine activité ; en complément, une salle de cours toute neuve communique avec cet espace dédié à la pratique.

Chambres individuelles et outils high-tech

Alors que les travaux d’agrandissement du bâtiment d’accueil vont bon train dehors, les nouveaux ateliers fleuristerie et couture sont déjà opérationnels ; fin novembre, sera livré l’atelier de coiffure et ses 30 postes individuels, suivi fin décembre par l’atelier optique-lunetterie et son kiosque d’opticien destiné à recevoir de la clientèle ; en parallèle, d’autres chantiers s’activent aux quatre coins du site : l’atelier de carrosserie et sa cabine de peinture dernier cri, le bâtiment dédié aux espaces numériques (laboratoire de langues, salles multimédias)… Pour finir cette première phase de travaux, les deux bâtiments destinés à l’hébergement seront entièrement réhabilités et repensés : une opération exemplaire de 5,9 millions d’euros, menée en partenariat avec le bailleur social Villéo et grâce au financement du Programme d’investissements d’avenir (PIA) lancé par le gouvernement.

« Il est vrai que notre hébergement était un peu désuet et que c’était devenu un frein au développement du CFA, reconnait volontiers Alain Tomczak. Après les travaux, on disposera d’une capacité de 150 chambres individuelles pour 200 couchages, avec pour certaines une kitchenette et une possibilité de colocation grâce à un système de banquette. Il s’agira d’un hébergement hôtelier avec la possibilité de louer des nuitées à l’unité, même à des étudiants ou des apprentis autres que ceux du CFA. Cette nouvelle offre sera plus attractive, elle permettra aussi d’ouvrir le centre sur l’extérieur, les étudiants étrangers… comme nous le souhaitons. » 

Formations à la carte

« Tous ces nouveaux outils doivent aussi nous permettre de mieux personnaliser les parcours de formation, qu’il s’agisse d’apprentissage ou de formation continue pour des adultes, poursuit Christophe Le Mesnil. Car notre métier c’est aussi d’envisager de nouvelles formations en lien avec les besoins des entreprises. On travaille par exemple sur un BTS d’électromécanicien spécialisé dans les véhicules électriques, ou encore une mention complémentaire en restauration pour les cuisines végétarienne, bio ou non-allergisante. » À La Noue, on n’a pas de pétrole, mais on ne manque pas d’idées, ni de compétences, ni d’énergie !

2016-11-09-studio-mag-dijon-beaune-cfa-lanoue-jj-45

L’atelier d’insertion couture du CFA La Noue, ouvert à tous les publics.

Le CFA La Noue en chiffres

24 000 personnes formées depuis l’ouverture du centre en 1976
1 350 élèves dont plus de 300 en Hôtellerie-Restauration
30 diplômes préparés sur 8 filières de métiers : Hôtellerie-Restauration, Alimentation, Maintenance automobile, Communication graphique, Création artistique, Métiers d’art, Vente-Commerce, Optique-Lunetterie
11 millions d’euros pour la 1ère tranche de travaux (livraison fin 2017) + autant pour la 2ème tranche (bâtiment des métiers de bouche, livraison fin 2019)
150 nouvelles chambres individuelles avec salle de bain réparties dans deux bâtiments (après travaux, voir photo)
Plus d’infos sur www.cfalanoue.com

Laisser un commentaire