Romanèche-Thorins, le « baby boom » continue

Un deuxième girafon vient de voir le jour en moins d’un mois à Touroparc, le zoo de Romanèche-Thorins. Un symbole de plus dans le cadre d’une action européenne conduite pour le sauvetage des espèces menacées de totale disparition.

girafon

C’est du jamais vu en France! Peut-être même en Europe. Quelques jours après l’arrivée de Taai Koekie, la petite femelle girafe née le 10 Juillet et qui avait fait le buzz sur le web, c’est un deuxième girafon qui vient de voir le jour. Au bout de quelques minutes, il se tenait déjà debout sur ses pattes et prenait sa première tétée.

Comme sa demi-sœur à sa naissance, le girafon mesure environ 1,80m et pèse une quarantaine de kilogrammes. Compte tenu de sa forme « olympique », il est d’ores et déjà visible sur place. Plus qu’un carnet rose, c’est pour le zoo bourguignon, une belle reconnaissance. Touroparc.zoo est effet depuis plusieurs années un centre de reproduction européen des girafes d’Afrique de l’Ouest.

Depuis 2012, le parc comptabilise 6 naissances de girafons. Dès l’âge adulte, les jeunes partent dans d’autres parcs, français ou européens, pour rejoindre leurs congénères reproducteurs favorisant ainsi la diversité génétique. Et cela va au-delà des girafes, ces 2 derniers mois, Touroparc.zoo a enregistré de nombreuses naissances d’espèces en voie de disparition pour lesquelles des « Plans d’élevages européens » (EEP) ont été mis en place pour leur sauvegarde.

Les deux girafons d’Afrique de l’ouest, donc, un ara de Buffon âgé de 2 mois, un petit tapir terrestre né fin juin, et une petite vigogne née il y a quelques semaines font partie de ces espèces menacées dans la nature et dont la naissance est porteuse d’espoir pour la préservation de l’espèce.

voir aussi : https://www.dijonbeaunemag.fr/petite-bourguignonne-sauve-girafes-niger/

Laisser un commentaire