Saint-Romain et ses bénévoles de l’histoire rurale

serge grappin et sptephanie humbert

Serge Grappin et Stéphanie Humbert, membres actifs de l’Arehr.

Saint-Romain, ses vignes, sa tonnellerie, ses paysages, mais pas que: Il y a aussi l’histoire rurale que valorise le milieu associatif local, maire en tête.

« Je suis rentré dans une grotte à l’âge de 16 ans… et n’en suis pas ressorti depuis. » Voila comment Serge Grappin, maire du village de Saint-Romain, l’un des membres fondateurs de la Maison du patrimoine, évoque la passion pour son pays.

Cette envie de mettre l’histoire rurale de l’arrière-pays beaunois en avant est née de la volonté de plusieurs jeunes dans les années 70 d’effectuer une étude complète du passé local. Réunie sous forme d’association loi 1901, l’Association recherche étude histoire rurale (Arehr) a permis la création de la maison du patrimoine à Saint-Romain en développant une structure d’animation autour des thèmes chers à Serge Grappin.

Depuis 40 ans, étudiants, chercheurs, écoliers ou simples curieux se succèdent pour parfaire leurs connaissances historiques, à l’instar de Stéphanie Humbert. Arrivée ici depuis 18 ans, elle compte un jour reprendre le flambeau de ces passionnés de vieilles pierres, comme Serge, toujours disponible pour gravir les sentiers de la région avec son bâton de pèlerin.

A lire aussi: Dracy, la renaissance d’un village médiéval.

Laisser un commentaire