La 160e vente des Hospices de Beaune ne pourra se tenir dimanche 15 novembre. Ainsi en a finalement décidé la Préfecture, la veille à 19h.

Tu veux ou tu veux pas ? Après l’intervention in extremis du Conseil des ventes volontaires vendredi soir, l’opérateur d’enchères Christie’s, les Hospices de Beaune et les autorités beaunoises s’étaient réunies dès samedi matin, pensant trouver une solution de secours. Un scénario tenait la corde peu avant 15h, ainsi que le relatent dans leur fil rouge nos confrères du Bien Public : une vente dans les conditions définies à la base et validées par l’État, certes, mais avec l’équipe des ventes et ses opérateurs déplacés en salle de presse et la centaine d’acheteurs en vis-à-vis. Le destin d’une des ventes aux enchères les plus courues au monde ne tenait donc, croyait-on, qu’à un étage et une paroi vitrée.

Un dernier tour de table a finalement eu raison de cette hypothèse. Alors que la rumeur d’un report courait les rues de Beaune tout l’après-midi – piste ouvertement privilégiée par son maire Alain Suguenot – la Préfecture de Côte-d’Or a tranché à 19h : trop risqué dans des conditions aussi acrobatiques.

À quelques heures des premiers coups de marteau, elle officialisait le report de l’événement. Une première depuis 1968 et l’annulation de la vente après une récolte jugée calamiteuse suite aux intempéries. Au terme d’un scénario insoupçonné, les Hospices prenaient acte d’une décision aux conséquences incertaines sur le produit de la vente (et donc le financement de l’hôpital) déclarant notamment, philosophes : « Notre histoire est jalonnée d’épreuves bien plus difficiles et nous les avons toujours surmontées. » Et d’espérer la tenue de l’événement le plus rapidement possible, dans une ambiance plus saine en tout point de vue, alors que l’on évoque fin janvier 2021 comme période probable. Même si à ce niveau d’incertitude, plus personne n’ose se mouiller… Dans tous les cas, cette 160e vente est déjà inoubliable.

Le communiqué de la Préfecture de Côte-d’Or
« Depuis plusieurs semaines, les services de l’État travaillent avec les Hospices de Beaune et la ville de Beaune pour permettre la tenue de la traditionnelle fête de la Vente des vins, temps fort de la viticulture bourguignonne, dans des conditions sanitaires très strictes prenant en compte les règles du confinement avec un public en nombre limité et réservée aux seuls professionnels.
Le Conseil des ventes volontaires, organe régulateur des Maisons de vente aux enchères est intervenu vendredi soir auprès de Christie’s pour annuler cette manifestation.
Les discussions qui se sont tenues n’ont pas permis d’aboutir à une solution de nature à pouvoir vérifier la sécurité sanitaire dans des délais aussi brefs.
Dans ces conditions, en accord avec le maire de Beaune, le préfet de la Côte-d’Or juge préférable le report de cet événement afin d’en préserver la sérénité, de recueillir l’adhésion de tous les acteurs et d’en garantir la bonne sécurité.
Les services de l’État continueront naturellement à travailler avec les organisateurs pour dégager dans des délais aussi rapprochés que possible et en tenant compte des impératifs sanitaires le déroulement de cet événement important qui contribue à l’équilibre financier des Hospices de Beaune et qui participe à la réputation des vins de Bourgogne sur notre territoire et au-delà. »

Le communiqué des Hospices de Beaune
Les Hospices Civils de Beaune prennent acte de la décision préfectorale rendue publique ce soir à 19 heures. La 160e vente des vins des Hospices de Beaune sera organisée dans les meilleurs délais en prenant en compte toutes les remarques et contributions pour en améliorer encore les conditions et son bon déroulement.
Notre Histoire est jalonnée d’épreuves bien plus difficiles et nous les avons toujours surmontées avec le concours de nos soutiens fidèles et loyaux : qu’ils en soient remerciés. Nous remercions tout particulièrement Monsieur Le Préfet de région et Madame la Sous-préfète de Beaune pour leur soutien.
Notre priorité est toujours celle de nos patients et résidents d’EHPAD qui nous font l’honneur de leur confiance. Et en ce temps de pandémie, nos forces vont évidemment vers eux qu’ils soient ou non atteints par la Covid-19.
Nous n’oublions pas non plus les hospitaliers de France victimes de la pandémie et leurs familles qui attendent notre vente et une Pièce des Présidents à la hauteur de cette cause solidaire et fraternelle. »

Laisser un commentaire