« Show must go on » pour la Vente des Hospices de Beaune

C’est l’ébullition. Beaune est la capitale de Bourgogne, et même un peu plus, depuis ce week-end. Dimanche matin, le député-maire de la ville Alain Suguenot, l’interprofession, l’équipe de Christie’s et les parrains pipolisants ont lancé les « hospicités ». En attendant 14h30 et le début d’une vente endeuillée mais pleine d’espoir, pour un millésime 2016 bien dans ses peaux.

dsc03251

Par Alexis Cappellaro
Photos : Christophe Remondière

Au moment de qualifier le millésime 2016, Alain Suguenot résume la teneur de cette journée en une phrase bien sentie : « Il faudra en avoir dans sa cave, parce qu’on s’en souviendra longtemps ». On va en effet se souvenir de cette 156ème Vente des Hospices de Beaune, pour sûr. Parce que c’est « la première sans Antoine Jacquet », feu monsieur le directeur pendant près de trois décennies. Son ami édile, comme la régisseuse des Hospices Ludivine Griveau, n’ont pas manqué de le souligner avec émotion. Tout en espérant une belle vente des vins en guise d’hommage. L’homme mérite au moins cela.

Et il y aura de quoi faire : pour rappel, 21 fûts de plus qu’en 2015 seront proposés aux acheteurs. Soit au total 596 pièces (470 de rouge et 126 de blanc) qui seront mises aux enchères. L’an passé, circonstances obligent, la vente avait atteint des sommets : 11 347 609 euros très exactement. Le contexte de 2016 n’est pas totalement comparable, mais il revêt, à sa façon, un caractère exceptionnel. Parce que la solidarité est plus que jamais nécessaire, on l’a dit, et que la récolte particulière due aux intempéries va rendre le vin bon et rare : par exemple, seules une pièce et une feuillette de bâtard-montrachet (soit environ 342 litres), seront en vente. Même avec une quantité moindre, les 23 vignerons travaillant pour le domaine des Hospices ont « laissé le temps aux choses », selon la formule de Ludivine Griveau. Ce n’est pas un secret, l’exception se fait dans la maturation.

dsc03264

Alain Suguenot a accueilli ses invités d’honneur Valérie Bonneton, Khatia Buniatishvili, Claude Lelouch et Virginie Ledoyen.

Les people sont arrivés

De quoi donner une petite idée, sans jouer les liseurs de marc, de ce qui attend cette Vente des vins. Les quatre parrains de cette édition, arrivés tout sourire sous les toits vernissés des hospices, espèrent faire monter les enchères. Les actrices Virginie Ledoyen et Valérie Bonneton, le réalisateur Claude Lelouch et la virtuose du piano Khatia Buniatishvili oeuvrent pour deux fondations : la Fondation ARC pour la recherche contre le cancer, et Coeur et Recherche. Les « people » se languissent de lancer la vente de la fameuse pièce des présidents, pour laquelle 480 000 euros avaient été déboursés l’an passé. 2015 était exceptionnel, 2016 sera résolument de cette trempe. On laissera à Alain Suguenot le mot de la fin : « The show must go on ».

dsc03127

Ludivine Griveau, devant le parterre de journalistes venus de Bourgogne et de bien plus loin.

Laisser un commentaire