Le festival Perché sur la colline revient à Sombernon les 12 et 13 septembre 2020. Une 6e édition comme un pied de nez au Covid, avec des spectacles pleins d’humour et de poésie… et toutes les précautions sanitaires nécessaires pour en rire ensemble sans risque.

Depuis 2015, chaque mi-septembre, Sombernon se met à l’heure décalée de Perché sur la colline. Désormais reconnu pour l’éclectisme et la qualité de sa programmation, ce festival (gratuit) d’arts de rue est devenu, avec Les Sorcières de Mâlain, un des événements phares du territoire Ouche et Montagne.

Perché sur la colline : rire derrière le masque

Cette année, il faut dire que l’association Collin’art a dû batailler ferme pour maintenir la tenue du festival, finalement légèrement remodelé afin de suivre les mesures sanitaires imposées par le Covid-19. Ainsi, pour cette 6e édition, aucun spectacle ne sera joué sur la grande place, exclusivement dédiée à l’espace buvette-restauration pour permettre la distanciation des tables et des points de vente.

Dans la programmation, plusieurs spectacles se produiront en même temps afin de répartir le public présent et de limiter le nombre de spectateurs à un même endroit. Pas tout à fait en même temps d’ailleurs, car ces spectacles simultanés auront des horaires légèrement décalés afin d’éviter un regroupement trop important sur l’espace buvette. Pour le reste, les mesures préventives habituelles seront de rigueur : port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique mis à disposition à chaque entrée du site, à l’accueil du festival, à l’espace buvette-restauration, dans les sanitaires (régulièrement désinfectés) et vers chaque lieu de spectacle. 

L’équipes des « perchés », les bénévoles d’un festival qui a dépassé les cinq ans d’existence. © Collin’Art

Entre cirque et théâtre

Dans ces conditions, chacun pourra profiter au mieux des spectacles en plein air qui s’enchaineront à Sombernon samedi (de 14h10 à 21h30) et dimanche (de 14h à 17h45). Fidèle à sa réputation, le festival a pris soin de couvrir toute la palette des arts de rue : manège artisanal à propulsion parentale, théâtre de marionnette ambulant, danse acrobatique, mime, nouveau cirque, fanfare, clowneries et autres loufoqueries, sans oublier L’histoire des trois mousquetaires racontée à deux en une demi-heure… Il y en aura pour tous les goûts, pour les enfants mais pas seulement. 

perchesurlacolline.com

Laisser un commentaire