Nouvelle consécration pour la Cité de la Voix de Vézelay. Après avoir absorbé les missions voix de Dijon et de Besançon en janvier 2020, l’institution continue de monter en grade. Le ministère de la Culture l’a annoncé fin juillet, la Cité de la Voix devient le sixième centre d’art vocal de France. Mais que se cache-t-il sous ce terme ?

La cité de la Voix de Vézelay ©La Cité de la Voix

« Les centres d’art vocal sont distingués par le ministère de la Culture pour leur engagement dans la production artistique et l’éducation artistique, implantés depuis plusieurs années sur leur territoire. Ils œuvrent au rayonnement de l’art vocal dans toutes ses dimensions et auprès de tous les publics », explique le ministère dans un communiqué. Depuis 2019, six centres ont déjà été choisis pour représenter leur région et permettre aux chorales notamment de reprendre leurs lettres de noblesse.

Les deux derniers arrivés sont le Chœur de Radio France, et donc Vézelay. Un véritable honneur pour son directeur, François Delagoutte. « Cette labellisation vient conforter notre projet d’établissement, mais aussi tout le travail que nous effectuons au quotidien comme centre de ressources et comme lieu d’expérimentations de terrain, en direction de tous les publics. » Déjà très active comme lieu de création et de soutien à la production avec ses résidences d’artistes (l’Ensemble Aedes y a ses quartiers), la Cité de la Voix va ainsi renforcer ses liens avec ses nouveaux partenaires grâce au réseau.

Ce club en pleine expansion permet de mutualiser les expériences et réflexions de chaque centre, dans le but de donner un nouveau souffle à l’art choral. L’atout de la Cité de la Voix, par rapport aux ensembles Accentus, Les Éléments, Musicatreize, Spirito et le Choeur de Radio France, est son centre de documentation d’art choral, entièrement accessible en ligne. Avec ses 60 000 documents, cette bibliothèque numérique fait de Vézelay un partenaire clé au niveau des ressources et connaissances, ce qui devrait bien profiter au jeune réseau.

La Bourgogne, terre de chant

Le projet des centres d’art vocal est dans la continuité du « plan chorale » mis en place en 2017 par le Ministère dans les écoles, collèges et lycées pour développer la pratique musicale des jeunes. L’Ensemble Aedes, la chorale de dix-sept chanteurs de Mathieu Romano, travaille d’ailleurs en partenariat avec la Cité de la Voix et quatre classes à Auxerre pour partager leur passion du chant. Mais c’est loin d’être la seule initiative dans la région. « Il y a une pratique sociale, culturelle très forte, très présente », d’après François Delagoutte, grâce aux « 1200 chœurs amateurs » en Bourgogne-Franche-Comté. Et c’est sans compter les nombreux festivals de chants présents dans la région. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Comme aurait pu dire la fourmi à la cigale, « Eh bien, chantez maintenant ! ».

Laisser un commentaire