Vill’art et le bal des artistes

Ce soir, vendredi, Vill’art inaugure officiellement les fresques monumentales qui réveillent la carrière dont le village de Villars-Fontaine est désormais propriétaire. Au programme, cocktail, gospel, son et lumière sans oublier, bien entendu, la découverte des œuvres des artistes dont voici le catsing et, pour la bonne (mise en) bouche, quelques images prises sur le vif de la réalisation. Prélude à un week-end enthousiasmant qui se terminera par un bal entre les pierres.

Photos: Christophe Remondière sauf mention contraire

aDSC02079-1

Vinnie coiffe et décoiffe

aDSC02188

Vinnie invente des poupées pin-up à l’imposante coiffure forestière. Spécialiste de l’intégration à l’environnement et du graffiti bienveillant, on lui doit notamment un Opus délit, « Des couleurs plein la tête », et quelques jolies consécration par voie de presse. Attention, bonheur transmissible.

Bust the drip on wine

aDSC02218

D’origine franco-jamaIcaine, il travaille à l’instinct et avec précision. Puissant, cet Usain Bolt du graffiti cale son énergie sur ses vibrations. Au bout du chemin de Bust the drip, un Bacchus survitaminé qui va trinquer à la gloire du Comblanchien ressuscité.

Khobz, trottoirs jubilatoires

aDSC02127-1

Journaliste dans une vie, baladin de la création dans une autre, Khobz fait le lien entre les artistes de Vill’art tout en s’adonnant à une pratique qu’il consomme sans modération: le strret art jubilatoire. Banksy est l’une de ses références, la côte viticole sa nouvelle source d’inspiration.

Un Zest de couleurs

aDSC02090-1

Un zeste de Zest, pas un geste, vous êtes cernés par une explosion de couleurs. Mais ces couleurs, derrière leur devanture cubiste ont du sentiment. Elle suggèrent la texture et le grain, l’épaisseur et la forme dont se régalent déjà les parois de la carrière de Villars-Fontaine.

Stoul, cat woman

aDSC02388

Le symbolisme et la géométrie variable guident la patte de cet ancienne de l’école Boule qui a connu les chemins de l’errance (et du mouvement punk) avant de se reposer sur son talent de maman street artiste. Les bombes de Stoul sont pacifistes et colorées, ses représentations délicatement félines.

Gael Dod, un temps pour elle

aDSC02117-1

En dehors du temps, Gael Dod fait fi des formats et des codes pour s’adonner à la « confrontation du trait et de la trace ». La nature est chez elle bien représentée, l’amour hautement suggéré. Cette artiste tout-terrain obsédée par l’amour du vivant vit son intérieur… à l’extérieur.

Osru « artplanchiste »

osru-villart

© Photo DR

Son art s’exprime avec joie sur des planches de skate. Pour autant, Osru n’a rien contre les murs lorsqu’il s’agit d’y fixer des animaux totems et de livrer sa fibre créative et en même temps tout sauf aseptisée. Pour donner vie aux 5X15 mètres de « In  gallus veritas » il a fallu cinq jours de peinture sous 35 degrés en moyenne. Finalement, Osru est un fan de roc.

aDSC02349

Autres rendez-vous:
• Nuit du conte, samedi 27 août, à partir de 20h30, avec 4 conteurs dans la carrière de Villars. Un conseil: venir avec sa torche ou sa lampe, voire un coussin. Gratuit.
• Un bal au milieu de la carrière, dimanche 28 août, à partir de 12h, avec repas pris sur site. 24 euros apéro compris, vins des vignerons en vente sur place. Gratuit pour les enfants.

2 thoughts on “Vill’art et le bal des artistes

  1. gael dod
    29/08/2016 à 18:54

    Merci pour cet article vitaminé et joyeux. :-))))

    J’attire cependant votre attention sur l’orthographe du nom de mon collegue street artiste qui a réalisé un coq, il s’agit d’OSRU et (non de sru)…

    Longue vie à ce lieu!

  2. 29/08/2016 à 15:51

    bonjour, mon nom d’artiste est OSRU et mettre une photo de ma réalisation serait assez bienvenu, merci
    osru

Laisser un commentaire