Beaune: après le crash de l’avion, le réveil du TGV?

L’Airbus en chocolat de Bruno Rouly n’est donc pas au rendez-vous de Y’a Beaune chocolat, pour cause de vol. Neuf robes miraculeusement recréées dans l’urgence si. Avec la promesse, l’année prochaine, de revenir avec un TGV au goût de cacao, en clin d’œil à celui (le vrai) qui fera sans doute défaut dans la région.

Y'a Beaune Chocolat 15

Par Dominique Bruillot
Photos: Christophe Remondière

C’est une aberration mal vécue par les élus locaux et la population beaunoise: Beaune est en train de perdre son TGV. Ce sujet agace profondément dans le territoire. Mais il pourrait avoir un écho inattendu avec le salon Y’a Beaune chocolat, qui a connu ses propres déboires.

On se souvient en effet que Bruno Rouly, deux jours avant de venir en Bourgogne, a constaté qu’il s’était fait voler à Arras ses créations de mode et son Airbus en chocolat, prévus pour faire le show à Beaune.

Y'a Beaune Chocolat 16

Alain Sugenot, Christian Delin et Dominique Bruillot – inauguration de Y’a Beaune chocolat

Hier soir, pourtant, un premier défilé totalement improbable a fait la démonstration que la solidarité a fonctionné à plein régime chez les artisans chocolatiers, au premier rang desquels l’inépuisable Michaël Azouz. Les robes étaient magnifiquement portées, elles le seront encore aujourd’hui et demain. Pas moins de neuf d’entre elles ont été présentées (voir nos photos) et ont déjà émerveillé. Un vrai miracle.

Ce miracle a aussi fait envisager une possibilité habilement soufflée à Bruno Rouly: revenir l’année prochaine avec non pas un avion mais un train. Et pas n’importe quel train puisqu’il celui-ci est chargé de symbole par ici: un TGV tout de fève de cacao propulsé. Qui a dit que le chocolat était un anti stress?

Nos photos:: en avant-première les nouvelles (et splendides) créations réalisées dans l’urgence par Bruno Rouly, Michaël Azouz et leurs amis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire