Le Parc national de Forêts a pour mission de préserver les patrimoines culturel et paysager. À ce titre, il vient de signer une convention avec les CAUE (Conseils d’architecture d’urbanisme et d’environnement) de Haute-Marne et de Côte-d’Or. Un partenariat durable pour veiller à la qualité paysagère des villages, sauvegarder l’architecture traditionnelle et favoriser des réalisations contemporaines adaptées aux enjeux écologiques. 

Le 29 mars dernier, une convention cadre a été signée au siège du Parc à Arc-en-Barrois (52) par Nicolas Schmit, président du Parc national de forêts, Joël Abbey, président du CAUE de Côte-d’Or, et Yvette Rossigneux, présidente du CAUE de Haute-Marne. Ce partenariat tripartite sur le long terme donnera naissance à toute une déclinaison de projets de sensibilisation, d’aménagement, de restauration ou encore de formation à l’attention de différents publics. 

Il faut dire que le Parc de Forêts, situé entre le nord de la Côte-d’Or et le sud de la Haute-Marne, est certainement le parc national le plus habité de France, avec pas moins de 95 communes adhérentes et une population de près de 25 000 personnes.  « Nos villages sont souvent intégrés de manière harmonieuse à leur environnement de vallée ou de plateau. Le maintien de cette qualité architecturale et paysagère, qui fait aussi l’attrait de notre territoire, est un travail de tous les instants qui doit fédérer largement. La convention de partenariat signée aujourd’hui nous donne un cadre de travail commun. Elle fait le constat de la complémentarité de nos organismes respectifs, tant en matière de missions que de compétences, et propose des champs de collaboration pour une durée de 5 ans, reconductible », a indiqué Nicolas Schmit en introduction.

Et ce dans de nombreux domaines, comme l’a souligné Yvette Rossigneux : « Les conseils que nous apportons concernent de nombreux domaines tels que l’embellissement des villages, l’urbanisme, les conseils pour l’amélioration des services, le patrimoine architectural et paysager, les permis de construire, les parcs, jardins et promenades, la sensibilisation des scolaires, la formation de guides touristiques… »

Conseiller élus et particuliers 

Philippe Puydarrieux, le directeur du parc, souhaite pour sa part que cette convention contribue à mieux connaître et faire connaître les éléments bâtis ou paysagers remarquables du territoire, en partageant des éléments d’inventaire et des expertises. En proposant un conseil gratuit aux particuliers et aux collectivités, il s’agit aussi de donner des clefs pour conduire des projets, que ce soit la restauration d’un bâtiment, l’aménagement d’une place de village, la mise en valeur d’un paysage ou la création d’un sentier d’interprétation. 

Par ailleurs, la formation des élus, premiers aménageurs du territoire, permettra de les accompagner dans une réflexion « d’urbanisme rural durable », notamment grâce à l’amélioration des performances environnementales des bâtiments public. Les professionnels du bâtiment pourront quant à eux être sensibilisés aux techniques de restauration du bâti ancien ou à l’utilisation de matériaux biosourcés par exemple. 

Au-delà des frontières administratives

Et Joël Abbey de souligner la dimension interrégionale du partenariat : « La signature de cette convention est l’occasion de confirmer que certains sujets nécessitent de dépasser le cadre de nos limites administratives pour apporter des réponses adaptées. »  Et c’est bien le cas de l’architecture, de l’urbanisme, de l’environnement pour lesquels les CAUE sont mobilisés au quotidien. « Les paysages, l’aménagement, ou plutôt le ménagement des espaces publics, sont également des sujets communs. Et ce sont ces objectifs communs qui nous ont permis de définir ensemble les axes de travail à conforter ou à développer, en termes de collaboration, de sensibilisation, d’accompagnement ou d’animation. »

Signée pour une durée de 5 ans, cette convention souligne le souhait du Parc national de forêts de rendre son territoire exemplaire en matière de préservation des patrimoines, et sa détermination à innover dans le sens du développement durable.

Laisser un commentaire