Chacun sa couv’ ! DBM n°89 ne fait pas de jaloux, et se penche sur les deux événements majeurs d’octobre-novembre 2021 en Côte-d’Or : la Foire gastronomique de Dijon et la Vente des vins des Hospices de Beaune. Bon appétit !

L’automne bourguignon est traditionnellement rythmé par deux grands événements : la Foire gastronomique de Dijon et la Vente des Hospices de Beaune. Cette récurrence n’a rien de rasoir. Surtout en ce millésime 2021 qui, pour les deux rendez-vous, apporte son lot de nouveautés. À bien des égards, l’interview du président de Sotheby’s enseigne que les cadres de la multinationale spécialisée dans les enchères ne sont pas venus chez nous pour prendre le thé. Ils aiment bien le vin, et le prouveront marteau en main.

À Dijon, côté foire, on recentre l’attention sur la gastronomie. Évacuant au passage ces invitations de pays étrangers dont les prestations, à l’usure, pouvaient manquer de saveurs. La foire change de ryhtme, elle s’adapte au goût d’un monde décontaminé et nous propose, cette année, une vision rafraichissante de la cuisine. Bien emmaillotés dans nos vêtements, c’est de saison, nous y retournerons avec plaisir, pour savourer ce qu’elle proposera après des mois de détention sanitaire.

Pendant ce temps, les sociétaires de la Légion d’honneur fêtent leurs cent ans. Ils rappellent que Dijon a décroché au courage la plus belle des décorations un certain 30 octobre 1870. La Gaule n’a jamais été aussi présente dans nos vies. Alésia passe une saison plus qu’honorable. Bibracte ressuscite la cuisine de l’époque, celle que la belle Falbala n’aurait pas reniée, et qui revit sous l’influence de cuisiniers archéologues.

Ce numéro de DBM est donc plein de (bonnes) surprises. L’esprit d’entreprise sur lequel ont a vomi régulièrement, résumant le patron à un être cupide et dénué de sentiments généreux, semble reprendre du poil de la bête. Cela faisait bien longtemps qu’on n’avait pas vu autant fleurir de belles initiatives. Un créateur de montres qui a guère plus de 20 ans. Une passionnée de circuits courts. Tant d’autres aussi. Alors que tout semblait nous accabler, il semble que nous retrouvons de l’espoir à créer. Définitivement, cet automne a toutes nos faveurs.

Retrouvez DBM n°89 en lecture libre sur notre site :

Laisser un commentaire